Diplomatie: Washington veut freiner l’influence de la Chine dans le Pacifique

Publié

DiplomatieWashington veut freiner l’influence de la Chine dans le Pacifique

Présente aux Salomon, pour les 80 ans de la bataille de Guadalcanal, la secrétaire d’État américaine adjointe a exhorté les pays du Pacifique à résister à l’autoritarisme au moment où Pékin tisse sa toile.

La secrétaire d’État adjointe américaine, Wendy Sherman, a mis en garde contre les dirigeants qui «pensent que la pression et la violence sont des instruments qu’on peut impunément employer».

La secrétaire d’État adjointe américaine, Wendy Sherman, a mis en garde contre les dirigeants qui «pensent que la pression et la violence sont des instruments qu’on peut impunément employer».

REUTERS

Une haute responsable américaine a mis en garde, dimanche, aux îles Salomon, les pays du Pacifique contre les avances des régimes autocratiques, au moment où la Chine étend son influence sur cette région, chasse gardée de Washington et de ses alliés.

La secrétaire d’État adjointe Wendy Sherman se trouve aux Salomon, pour le 80e anniversaire de la bataille de Guadalcanal, première grande offensive terrestre des États-Unis et de leurs alliés contre le Japon en 1942, et point d’inflexion de la guerre du Pacifique. Elle a mis en garde, sans citer de noms, contre les dirigeants qui tentent, selon elle, de ressusciter des idées «corrompues» quant à l’usage de la force et «pensent que la coercition, la pression et la violence sont des instruments qu’on peut impunément employer».

Comparant la situation actuelle à la lutte des Alliés contre le nazisme et le Japon impérial, dans les années 1930 et 1940, la diplomate américaine a exhorté les pays du Pacifique à résister à l’autoritarisme. «Nous nous souvenons d’à quel point ces idées étaient corrompues et vides, et à quel point elles le restent aujourd’hui», a-t-elle dit. «Nous sommes une fois de plus engagés dans un combat d’un genre différent, un combat qui va continuer pour le moment.»

Les États-Unis vont ouvrir des ambassades

La visite de Wendy Sherman aux Salomon intervient alors que les États-Unis cherchent à reprendre pied dans une région où la Chine est de plus en plus active diplomatiquement. Le gouvernement local a récemment signé un pacte de sécurité opaque avec Pékin, tente de brider la liberté de la presse et envisage de reporter les élections.

«C’est à nous de décider si nous voulons continuer à avoir des sociétés où les gens sont libres d’exprimer leurs opinions» et «si nous voulons des gouvernements qui soient transparents et répondent à leur peuple», a lancé Wendy Sherman devant ses hôtes.

Outre les mises en garde, la secrétaire d’État adjointe Sherman a affirmé que Washington souhaitait accroître la coopération avec les îles du Pacifique, «absolument essentielles» selon elle, notamment en ouvrant des ambassades à Tonga, aux Kiribati et aux Salomon. Dans le cadre de cette offensive de charme, le président américain, Joe Biden, accueillera les dirigeants des îles du Pacifique à la Maison Blanche, pour un sommet, en septembre.

(AFP)

Ton opinion

17 commentaires