Tennis: Wawrinka à la presse: «Vous avez été trop gâtés»
Publié

TennisWawrinka à la presse: «Vous avez été trop gâtés»

Après sa superbe victoire contre Cuevas, le Vaudois a tenu à dire ses vérités aux médias suisses. Une mise au point rare.

par
Mathieu Aeschmann
Bâle
Stan Wawrinka a exprimé le besoin de parler à la presse suisse.

Stan Wawrinka a exprimé le besoin de parler à la presse suisse.

Keystone

Stan Wawrinka a d'abord dit l'essentiel. Il venait de «jouer sans doute le meilleur premier tour de sa carrière à Bâle». Des frappes qui sonnent justes, une belle vitesse de pieds, 90% de points gagnés derrière sa première balle, l'impression visuelle et les statistiques validaient la sentence. La soirée ne pouvait pas être plus belle. Et puis il a suffi d'une question sur ce petit quelque chose qui lui manque encore «pour retrouver son meilleur niveau». «Stanimal» en a alors profité pour mettre les choses au point.

«Quand je vous entends, on dirait que j'ai raté mon année, je vous le dis comme je le ressens. Mais qu'est-ce que c'est une bonne année? Je reviens d'une grave blessure, je suis 15e à la Race et j'ai quand même battu Novak (Djokovic) à New York. Vous auriez voulu que je gagne un Grand Chelem? Mais qui a gagné les douze derniers titres du Grand Chelem? Ils sont trois (ndlr: Djokovic, Nadal et Federer)

«C'est facile de juger à distance»

Visiblement touché par le traitement dont il a fait l'objet ces dernières semaines, le Vaudois enchaîna avec cette mise au point plus personnelle. «C'est facile de juger à distance. Par exemple sur la base des fêtes que je fais quand je suis blessé. Franchement, vous avez été trop gâtés. Voilà pourquoi j'ai perdu l'envie de parler à la presse suisse. Être 15e mondial, c'est beaucoup mieux que ce que vous pensez. Peut-être que vous vous en rendrez compte un jour.»

De la forme, «Stanimal» basculait ensuite vers le fond de son emportement. «J'ai construit toute ma carrière par étapes. Et selon moi, tout ce que j'ai construit depuis ma blessure puis réalisé cette année, c'est parfait. Je me retrouve dans une position qui me permet de savoir exactement ce dont je serai capable en 2020. Revenir au top ne se fait pas en claquant des doigts. L'année prochaine, on pourra discuter Grand Chelem. Cette année, c'était hors de propos.»

Jeudi soir, Stan Wawrinka retrouvera Frances Tiafoe pour une place en quarts de finale des Swiss Indoors contre un certain Roger Federer. Par contre, il semble avoir dit toutes ses vérités à la presse.

Votre opinion