26.01.2014 à 11:18

Wawrinka au sommet du monde

Tennis

Fantastique Stanislas Wawrinka! Le Vaudois a remporté son premier titre du Grand Chelem en battant un Rafael Nadal diminué en finale.

1 / 29
Keystone
Keystone
Keystone

Stanislas Wawrinka Champion d'Australie! A Melbourne, le Vaudois a offert au tennis suisse un... vingt-troisième titre du Grand Chelem depuis 1997.

En finale, sa première dans un tournoi du Grand Chelem, le Suisse de l'année a vaincu le signe indien. Il a enfin battu Rafael Nadal contre lequel il n'avait jamais gagné un seul set en douze rencontres. Sur la Rod Laver Arena, Stanislas Wawrinka s'est imposé 6-3 6-2 3-6 6-3 dans un match malheureusement tronqué.

Le dos a lâché

Le Majorquin s'est, en effet, blessé au dos sur un faux mouvement au troisième jeu du deuxième set. Il est rentré aux vestiaires pour se faire soigner. Revenu sur le court torse nu et sous... les sifflets d'une partie du public, il a tout de même été au bout de cette finale. Mais au moment de reprendre le combat, la mimique qu'il a adressée à son clan ne laissait place à aucune équivoque. Même s'il a pu gagner le troisième set en raison de la crispation légitime qui a saisi son adversaire, cette finale était bien perdue. Il ne pouvait plus s'engager sur son service. Il ne pouvait plus jouer à pleine puissance. Il ne lui restait plus que cet orgueil de champion qui lui commandait de se battre, qui lui interdisait d'abandonner. Surtout quand c'est un véritable ami qui se trouve de l'autre côté du filet.

"Déjà à l'échauffement, mon dos me tirait. Puis il a lâché sur un service, explique Rafael Nadal. Après, je me suis battu par respect pour le public, pour mon adversaire et pour. Mais c'était mission impossible. Car j'avais en face de moi un très grand joueur." C'est la troisième fois déjà que Rafael Nadal est trahi par son physique à Melbourne. En 2010 contre Andy Murray et en 2011 devant David Ferrer, il avait joué sur une jambe en raison d'une douleur au genou. Il avait abandonné contre l'Ecossais mais avait tenu à finir le match devant le Valencien. "Abandonner en cours de match est la dernière chose que je veux faire. Surtout lors d'une finale", glisse-t-il.

Un digne champion

Malgré le scénario de cette finale, Stanislas Wawrinka est un digne Champion d'Australie. "Bourreau" du triple tenant du titre Novak Djokovic en quart de finale, le Vaudois a dominé Rafael Nadal de la tête et des épaules pendant les douze "vrais" jeux de cette finale. Très solide dans sa diagonale du revers et très percutant en coup droit, il a tout simplement été plus tranchant que le no 1 mondial dans l'échange. Rafael Nadal avait eu bien raison de tenir un discours empli d'humilité avant cette finale. Non, Stanislas Wawrinka est tout sauf un champion au rabais!

"Encore une fois, Stanislas a joué d'une manière incroyable tout au long de cette quinzaine, souligne Rafael Nadal. Il mérite vraiment cette victoire. Je suis sincèrement très heureux pour lui. Il est mon ami. Lorsqu'il joue de cette manière, il est vraiment difficile de le stopper. Il frappe dans la balle avec une confiance énorme. Il bouge aussi extrêmement bien."

Plus riche de 2,1 millions de francs et de 2000 points ATP, Stanislas Wawrinka sera classé no 3 mondial ce lundi juste derrière Rafael Nadal et Novak Djokovic. Même s'il fêtera ses 29 ans dans deux mois - le 28 mars -, une conviction nous habite: la grande aventure commence!

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!