18.03.2017 à 19:18

Wawrinka donne rendez-vous à Federer

Tennis

Le Vaudois n'a pas fait le détail (6-3 6-2) contre Carreno Busta en demi-finale du tournoi Masters 1000 d'Indian Wells.

Keystone

Mission parfaitement accomplie pour Stan Wawrinka ! Victorieux 6-3 6-2 de Pablo Carreno Busta (ATP 23), le Vaudois jouera dimanche à Indian Wells sa quatrième finale dans un tournoi Masters 1000.

Face à l'Espagnol, Stan Wawrinka a rendu une copie parfaitement propre. Il n'a pas concédé la moindre balle de break pour ravir à trois reprises le service de son rival: à 4-3 au premier set, à 1-1 et à 4-2 au second. Cette victoire sans appel acquise en seulement 65 minutes répond à une implacable logique. Depuis l'élimination d'Andy Murray au deuxième tour, c'était bien lui, en effet, l'homme fort du haut du tableau.

Le Champion de l'US Open a pleinement justifié son statut. Avec au passage le match traditionnel un brin bien compliqué, cette fois contre le lucky loser japonais Yoshihito Nishioka (ATP 70), qui fait aussi tout le charme de Stan Wawrinka. Ce no 3 mondial qui est parfois capable d'élever le niveau de son jeu à des hauteurs insoupçonnées.

Titré à Monte-Carlo en 2014 mais battu par Novak Djokovic à Rome en 2008 et par Rafael Nadal à Madrid en 2013, Stan Wawrinka tentera dimanche de cueillir un deuxième titre dans un Masters 1000. Cette finale l'opposera à Roger Federer où à l'Américain Jack Sock (ATP 18). A l'intersaison, Stan Wawrinka avait émis le désir de témoigner d'une plus grande constance dans les tournois Masters 1000. D'entrée de jeu, il a mis ses actes en conformité avec ses paroles.

«Un très grand résultat»

«Une finale à Indian Wells est un très grand résultat pour moi. J'entends le savourer pleinement !» Stan Wawrinka ne voulait pas tout de suite se projeter en mode finale. «Je suis entré en confiance sur le terrain face à Carreno Busta. J'ai été très dur avec moi-même pour ne pas lâcher la ligne, explique Stan Wawrinka. Je suis fier de mon début d'année: une demi-finale à Melbourne et une finale lors du premier Masters 1000 de la saison. Surtout avec cette blessure au genou contractée en Australie. J'ai vraiment dû me faire mal pour revenir.»

Le Vaudois n'a pas échappé à la question d'une éventuelle finale contre Roger Federer alors que l'affiche n'était pas encore connue. «Roger est le plus grand joueur de tous les temps. Il n'y a pas grand-chose à ajouter, lâche-t-il. Il joue peut-être mieux que jamais. Mais.. moi aussi !»

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!