08.05.2019 à 15:20

TennisWawrinka enchaîne avec la manière

Stan Wawrinka s’est qualifié pour les 8es de finale à Madrid en dominant Guido Pella au bout d’un match de très haut niveau (6-3 6-4).

par
Mathieu Aeschmann, Madrid
Le Vaudois a dominé un solide spécialiste de terre battue.

Le Vaudois a dominé un solide spécialiste de terre battue.

Keystone

Stan Wawrinka sera au rendez-vous des huitièmes de finale du Mutua Open de Madrid, jeudi contre Kei Nishikori. Une qualification que le Vaudois est allé chercher au bout de ce qui pourrait bien être son match référence du printemps sur terre battue. Costaud et patient à l’échange, solide lorsque le danger pointait (cinq balles de break sauvées), «Stanimal» est venu à bout de Guido Pella (ATP 26) au bout de deux sets de grande qualité (6-3 6-4).

Pourquoi s’agit-il d’une «victoire référence»? Même si l’Argentin navigue sous le radar médiatique, il s’agit actuellement d’un des plus gros clients sur terre battue. Avec ses 20 victoires sur brique pilée en 2019 – tournée sud-américaine comprise – celui qui sera l’un des hommes à battre au Geneva Open en est devenu un expert en gestion des risques. Ce gaucher véloce ne donne rien, absolument rien. Il court, contre, défend avec intelligence. Battre Guido Pella ce printemps, c’est un peu comme passer sa matu ou son permis de conduire: il y a un avant et un après.

Pour éviter le piège tendu par le protégé de José Acasuso, Stan Wawrinka a d’abord évité un départ catastrophique en sauvant deux balles de break d’entrée. Un soulagement qui lui a permis de dérouler un plan de jeu plus patient que face à Pierre-Hugues Herbert. Sous le vent et la bruine (parfois) madrilène, les conditions de jeu s’étaient ralenties. «Stanimal» en a profité pour imposer sa puissance sur des séquences un peu plus longues. Impérial derrière sa première balle, toujours aussi précis en coup droit, le Vaudois bouclait un premier set carré (6-3 en 34 minutes).

Le second débuta par un recadrage – des invités dissipés dans son box parlaient trop. Il aurait ensuite pu lui échapper sous l’effet des «exploits ordinaires» de l’Argentin. Mais en sauvant trois nouvelles balles de break et en «échappant» à de nombreux jeux de service tendus, Stan Wawrinka trouva les ressources mentales pour refermer le match en patron (mais à sa quatrième balle de match). Jeudi il retrouvera Kei Nishikori (ATP 7) pour un huitième de finale de prestige.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!