Ski alpin - Petra Vlhova s’impose dans les pires conditions à Zagreb
Publié

Ski alpinPetra Vlhova s’impose dans les pires conditions à Zagreb

Les compétitions se déroulent parfois dans des conditions de carte postale. À Zagreb mardi, c’était tout l’inverse. Petra Vlhova s’est imposée en slalom sur une neige lourde et pas franchement accueillante. Wendy Holdener termine au 4e rang.

par
Sport-Center
Petra Vlhova

Petra Vlhova

AFP

La Slovaque est celle qui a su le mieux gérer le mélange de terre, de glace et de bourrasques de vent sur la piste. Elle est accompagnée sur le podium par Mikaela Shiffrin et Katharina Liensberger. L’Américaine accuse 50 centièmes de retard tandis que l’Autrichienne compte 2 secondes et 11 centièmes de plus.

Holdener au pied du podium

Wendy Holdener a commis plusieurs erreurs. Elle se classe quatrième à 25 centièmes du podium. Michelle Gisin, très bien partie lors de son second passage, a glissé à plusieurs reprises. Elle termine 10e. Elena Stoffel et Selina Egloff ne se sont pas qualifiées pour la seconde manche. Camille Rast, Aline Danioth et Mélanie Meillard sont de leur côté en quarantaine après un test Covid positif.

Petra Vlhova démontre une fois de plus l’importance de la liste de départ. Si elle était la première à partir en début d’après-midi, elle est celle qui a bénéficié des meilleures conditions ou plutôt des moins mauvaises. Wendy Holdener portait le dossard numéro 4, ce qui lui a permis de descendre à un moment où la piste était encore praticable. Les skieuses parties plus tard ont eu davantage de peine à terminer le parcours. Sur les 60 prévues au départ, 18 n’ont établi aucun chrono.

Toutes les complications possibles

Les organisateurs ont arrosé la piste et l’ont salée pour tenter d’y changer mais rien n’y fait. La deuxième manche du slalom a débuté sur des conditions tout aussi épouvantables pour les skieuses. Bon nombre d’entre elles ont été surprises par une plaque de glace en début de parcours.

Celles qui parvenaient à tenir debout avaient ensuite fort à faire. Environ 50 secondes de neige mouillée, de glace et de rafales de vent les attendaient ensuite jusqu’à franchir la ligne d’arrivée. La structure gonflable de celle-ci a d’ailleurs fait l’objet d’une interruption de course de quelques minutes. Markus Mays, directeur de course, a discuté quelques minutes au téléphone avant que la porte ne soit démontée. Elle risquait de s’envoler.Petra Vlhova gagne dans une course où personne n’a réellement pu s’exprimer sur ses skis.

Votre opinion