03.03.2018 à 14:31

Ski alpinWendy Holdener: «J'ai trouvé une nouvelle énergie»

Troisième du super-G de Crans-Montana, la Schwytzoise a parfaitement réussi la transition après ses trois médailles olympiques. Sa réaction après son premier podium dans la discipline.

von
Stéphane Combe
Crans-Montana
Wendy Holdener: «Je n’ai pas réussi à y croire quand j’ai vu le classement.»

Wendy Holdener: «Je n’ai pas réussi à y croire quand j’ai vu le classement.»

Keystone

- Wendy Holdener, vous êtes revenue des Jeux en héroïne, et vous signez un nouveau podium. Qu’est-ce que ça vous fait de monter sur votre premier podium en super-G?

C’est assez fou ce qui s’est passé. Je n’ai jamais cru que j’aurais pu arriver aussi haut ici à Crans-Montana. Mon plan pour aujourd’hui était simplement de tout donner et de chercher les limites pour le combiné de dimanche. Je voulais savoir combien je pouvais risquer. Et je n’ai pas réussi à y croire quand j’ai vu le classement.

- Malgré la fatigue, vous avez mieux géré la transition que l’an dernier après les Mondiaux. Comment l’expliquez-vous?

L’année passée, tout était nouveau. C'était difficile à gérer après nos succès des Mondiaux. Avec Michelle Gisin, on n’avait pas bien récupéré. Là, on a réussi à faire mieux. J’ai appris de cette petite erreur et je suis restée tranquille depuis mon retour. Je savais que je retrouverais de l’énergie pour ce sprint final jusqu’au terme de la saison. Ce n’est plus l’énergie olympique, c’est déjà une autre énergie. Mais je l’ai bel et bien!

- Quelques mots sur Crans-Montana, pourquoi cette piste est-elle si difficile?

Bonne question. Ces dernières années, j’ai eu des problèmes pour me sentir bien sur cette piste. J’ai appris à la connaître et c'est ma progression en géant et en super-G qui m'a permis de mieux l'amadouer. La difficulté réside dans la pente et sa technique. Moi ça me convient, car je suis une fille de technique.

- Dimanche pourrait être votre grande journée. Comment voyez-vous ce combiné et le potentiel petit globe de cristal?

Je sais que je peux être rapide en combiné. Ça a bien fonctionné pour moi en Corée du Sud, même si la descente était un peu longue et le slalom un peu court pour moi. Je vais essayer de garder le même plan pour le super-G, et en slalom, tout sera possible. Ce sera difficile car Federica Brignone et Michelle Gisin ont fini tout devant aujourd’hui aussi et seront bien présentes demain.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!