Lausanne – Whitney Toyloy réagit à l’imitation de l’accent congolais de Laurence Cretegny
Publié

LausanneWhitney Toyloy réagit à l’imitation de l’accent congolais de Laurence Cretegny

Miss Suisse 2008 a donné son avis concernant la polémique de la présidente du législatif cantonal vaudois. «Ce n’est ni drôle ni acceptable, ça s’appelle du racisme», a-t-elle notamment dit.

La présidente du législatif cantonal vaudois se trouve dans la tourmente. Son hommage pour le chancelier Vincent Grandjean a pris une autre tournure ce mardi 28 septembre. En effet, Laurence Cretegny a donné un discours pour saluer la carrière du chancelier qui est parti à la retraite. À cette occasion, elle a utilisé une citation de la BD «Tintin au Congo». En plus d’utiliser un extrait d’un ouvrage controversé, elle a décidé d’imiter l’«accent congolais».

À partir de là, une vidéo de ce moment a été énormément partagée sur les réseaux sociaux. Choquée, Whitney Toyloy (qui nous a déjà parlé du mouvement Black Lives Matter) a publié sur Instagram cette séquence et a commenté: «Des propos à vomir. Ce n’est ni drôle ni acceptable, ça s’appelle du racisme et ça ne fait rire personne.» Suite à sa story, elle a reçu de nombreuses réactions de la part de ses abonnés. Celle d’une personne en particulier l’a particulièrement touchée. «À quel moment c’est du racisme quand on imite l’accent de quelqu’un?» lui a-t-elle demandé.

Miss Suisse 2008 a pris son temps pour répondre «correctement» en postant un long texte à ce sujet. «Souvent, les «racistes non racistes» pensent que des éléments de leur vie personnelle, la couleur de peau de quelques-uns de leurs amis ( «je ne suis pas raciste mon voisin est Noir»), leurs voyages dans des pays où vivent des Noirs ou des Arabes, leur nièce ou leur belle-sœur maghrébine, ou même un chèque donné à une association, sont des preuves qu’ils aiment tout le monde, qu’ils ne font aucune différence ou qu’ils ne sont pas racistes», a-t-elle commencé avant de rentrer dans le vif du sujet concernant Laurence Cretegny.

1 / 4

«On trouve encore aujourd’hui beaucoup de personnes imitant «l’accent africain». Déjà il faut revoir la base. L’«accent africain» n’existe pas. L’Afrique est un continent composé de pays. Il n’existe pas non plus d’accent européen. Cela pose déjà un premier problème: on fait de l’Afrique une seule et même entité.» L’influenceuse de 31 ans a ajouté que la présidente du législatif cantonal vaudois «récite un texte écrit». «Elle n’est donc ni dans l’improvisation ou prise sur le dépourvu. Ce texte, elle l’a relu. Elle l’a sans doute récité pour finalement le lire à haute voix. C’est donc bel et bien un choix. Sa phrase est tirée du fameux livre «Tintin au Congo» qui n’avait pas été réédité, car cet ouvrage véhiculait de vifs préjugés racistes avec une inconsistance totale dans le scénario et un manque cruel de réalisme. En d’autres termes, l’Africain est présenté dans l’esprit de l’homme blanc comme une personne peu civilisée, voire primate.»

«Il est du devoir de chacun de s’informer, de s’instruire et de s’éduquer»

Whitney Toyloy a ensuite cité le communiqué de l’AEA (Association des Étudiant.e.s Afro-descendant.e.s. de l’Université de Lausanne) qui a demandé notamment des excuses publiques ainsi que la démission de Mme Cretegny. Elle a terminé sa prise de parole en poussant sa communauté à continuer de s’instruire et de ne pas espérer que les informations viennent automatiquement à eux.

«N’attendez pas qu’une influenceuse sur Instagram vous explique en quoi telle ou telle chose est acceptable ou non. Il est du devoir de chacun de s’informer, de s’instruire, de s’éduquer et de changer sa perception, de s’ouvrir aux autres pour mieux comprendre. Cet apprentissage ne se fait pas uniquement sur les réseaux sociaux. Beaucoup de merdier s’y trouve. Il y a des études sérieuses, une presse sérieuse et également des films/reportages fantastiques qui pourront vous aider.»

(Lematin.ch)

Votre opinion