Formule 1 – Wolff: «Le tigre qui sommeille en Lewis s’est réveillé»
Publié

Formule 1Wolff: «Le tigre qui sommeille en Lewis s’est réveillé»

Après ses deux victoires consécutives du Brésil et du Qatar, Lewis Hamilton est revenu à huit petits points de Max Verstappen au championnat. Selon son patron, il est devenu un super-héros.

par
Luc Domenjoz

C’est super-Lewis

La deuxième victoire consécutive de Lewis Hamilton, dimanche au Qatar, lui permet de revenir à huit points de Max Verstappen, qui a terminé deuxième, lui aussi pour la deuxième course consécutive.

Si le même scénario venait à se répéter dans deux semaines, en Arabie saoudite, sur le nouveau circuit de Jeddah – tellement nouveau qu’il n’est pas encore terminé! –, les deux rivaux se retrouveraient quasiment à égalité au moment d’aborder la dernière manche du championnat, à Abu Dhabi.

Il semble en tout cas que les deux derniers Grands Prix de la saison pourraient tourner en faveur des Mercedes, les tracés des deux circuits semblant taillés pour leurs châssis.

D’autant que Lewis Hamilton s’avère en grande forme. Selon Toto Wolff, son patron, le pilote britannique s’est mué en une sorte de «super-héros de cinéma» au moment où les commissaires brésiliens l’ont pénalisé et l’ont obligé à partir de l’arrière de la grille de départ, à Interlagos, il y a une semaine.

Le réveil du tigre

«Le tigre qui sommeille en Lewis a été réveillé après sa disqualification, le samedi d’Interlagos», racontait le patron de Mercedes, dimanche soir, par conférence zoom, au terme du Grand Prix du Qatar. «Il est devenu très brutal, une sorte d’animal au sang froid (ndlr: les tigres n’ont pourtant pas le sang froid!). Quand il est comme ça, c’est le meilleur Lewis que nous puissions voir. Quand il se retrouve dans l’adversité, comme ce fut le cas au Brésil, ça l’amène dans une zone où il est capable de réveiller ses super-pouvoirs!»

Toto Wolff, patron de l’écurie Mercedes.

Toto Wolff, patron de l’écurie Mercedes.

AFP

L’Autrichien ajoute qu’il n’a jamais perdu espoir de remporter le titre cette saison. «Nous avons été si forts en Turquie que j’y ai cru. Ensuite, nous n’étions pas à la hauteur de nos attentes à Austin et à Mexico, mais personne n’a baissé les bras. Si vous m’aviez dit en début de saison que nous serions encore dans la lutte, à deux courses de la fin de la saison, j’aurais signé tout de suite! En tout cas, celui qui gagnera, à la fin, l’aura bien mérité, que ce soit Lewis ou Max.»

Gare au moteur!

Au Qatar, l’écurie Mercedes avait mis de côté le «super-moteur» qui avait été monté dans la Mercedes de Lewis Hamilton au Brésil. Il avait été remplacé par un ancien V6 turbo, histoire de le préserver sur le circuit de Losail, où la puissance comptait moins que la tenue de route.

Mercedes a annoncé lundi que le «moteur missile» (ainsi que l’équipe Red Bull le décrit) sera de retour dans la W12 du Britannique pour les deux derniers Grands Prix, en Arabie saoudite et à Abu Dhabi, les 5 et 12 décembre prochains.

Selon les rumeurs, ce moteur vaudrait au moins 20 chevaux de plus par rapport au bloc qui avait été monté dans la Mercedes du septuple champion du monde au Qatar.

La Mercedes de Lewis Hamilton aura un  moteur encore plus puissant pour les deux derniers Grands Prix, en Arabie saoudite et à Abu Dhabi.

La Mercedes de Lewis Hamilton aura un moteur encore plus puissant pour les deux derniers Grands Prix, en Arabie saoudite et à Abu Dhabi.

REUTERS

Votre opinion