Hockey sur glace: Woodcroft: «Les situations spéciales ont fait la différence»

Publié

Hockey sur glaceWoodcroft: «Les situations spéciales ont fait la différence»

GE Servette s'est incliné 0-4 contre Lugano au terme d'un match raté. Trois des quatre buts tessinois ont été inscrits en supériorité numérique.

par
Grégory Beaud
Craig Woodcroft

Craig Woodcroft

Keystone

Il y a deux façons de voir cette défaite genevoise contre Lugano. La pessimiste et l'optimiste. Le vestiaire genevois a décidé de garder le positif d'une rencontre pourtant bien insipide. «Ce soir, la grande différence a été les situations spéciales», a commenté le coach Craig Woodcroft. Vrai, évidemment. Alors que son power-play était catastrophique, celui des visiteurs a comptabilisé trois des quatre buts. «A 5 contre 5, il y a eu des bonnes choses, a remarqué Craig Woodcroft. J'y vois un pas dans la bonne direction.»

Le technicien ontarien n'hésite pas à le dire lorsque son équipe le déçoit. Ce n'était pas le cas face à Lugano. Tout juste a-t-il regretté un manque de percussion offensive. «Nous faisons trop souvent la passe superflue, a-t-il regretté. Nous nous mettons en bonne position mais ensuite nous ne sommes pas capables de shooter. Plus de shoots donnent plus de vraies occasions de buts. Là, nous manquons de confiance pour faire le bon choix.»

Un test à Zoug

Là où l'observateur peut y voir une absence de rébellion, Cody Almond est obligé de contrer. «Tout le monde tire à la même corde, précise-t-il. Il n'y a pas de solistes. Nous sommes ensemble dans cette galère et c'est en équipe que nous nous en sortirons.» Soit. Mais comment? Le joueur de centre qui devrait compter parmi les leaders n'a pas de solution toute faite. «Nous sommes actuellement dans un processus qui prend du temps, détaille-t-il. Nous ne devons pas paniquer et continuer d'avoir confiance dans le chemin que nous avons emprunté avec l'arrivée du nouveau coach.» Même avec les défaites qui s'accumulent? «C'est justement là qu'il est important d'être solidaires.»

Ce samedi, GE Servette se rendra à Zoug pour tenter de sauver son week-end et tenter de repasser du bon côté de la barre. Un déplacement forcément périlleux dans l'antre d'une des meilleures équipes de la ligue. «On le sait qu'il n'y a pas de match facile, mais c'est un gros challenge qui nous attend», précise Craig Woodcroft. L'entraîneur du GSHC a moins de 24 heures pour trouver une solution aux problèmes de son équipe. «Il y a deux façons de voir la chose, remarque-t-il. Soit on se dit que c'est court et qu'on n'a pas le temps... Soit on est capable de saisir l'opportunité de jouer dès le lendemain. Ce sera un bon moyen de voir si cette équipe a du caractère.»

Ton opinion