Publié

AutoWRC - Australie: Avant la performance sportive, le défi logistique (MAGAZINE)

Par Benoît NOEL COFFS HARBOUR (Australie), 12 sept 2013 (AFP) - Le rallye WRC d'Australie qui se dispute de jeudi à dimanche à plusieurs milliers de kilomètres de la vieille Europe est un défi logistique pour les équipes contraintes d'acheminer aux Antipodes plusieurs tonnes de matériel.

Pour les formations de pointe (Volkswagen, Ford, Citroën), le déplacement à Coffs Harbour s'est préparé des mois à l'avance et a même débuté l'an dernier pour certains. "Sept conteneurs ont été réservés pour expédier l'équipement du service long courrier de Volkswagen de l'Allemagne au Mexique, puis en Argentine et enfin en Australie avant le retour à l'usine", raconte le responsable de la logistique chez VW, Lutz Meyer. Il s'agit "de loin du plus long voyage depuis la base en Allemagne et surtout du défi le plus difficile jamais rencontré par l'équipe logistique", ajoute Meyer qui avait vu pour la dernière fois les caisses en mai au terme du rallye d'Argentine. Au moment de les fermer, les officiers de quarantaine australiens y ont fait exploser des bombes de désinfectant pour tuer d'éventuels germes sur les différentes parties des voitures, avant même qu'elles ne soient chargées sur le bateau. "Trois Polo R de plus" Les sept conteneurs que Volkswagen envoie aux trois rallyes outre-mer (Mexique, Argentine et Australie) pèsent 48 tonnes à vide. Une fois chargés avec l'équipement, les pièces de rechange, l'atelier de réparation, les tentes, la cuisine et les bureaux du team manager et des ingénieurs, ils pèsent 79 tonnes. Dans cet équipement figurent aussi deux générateurs de secours "capables de maintenir tous les systèmes essentiels en marche en cas de panne d'électricité dans le parc d'assistance", raconte Meyer. On n'est jamais trop prudent. A cela s'ajoutent encore les centaines de pneus fournis par Michelin. Ces conteneurs que les 6 personnes de l'équipe logistique de VW, chargées de la mise en place de la zone de service, ont réceptionné au port de Coffs Harbour, ont été rejoints par le fret aérien qui contient le trésor le plus important: les Polo R WRC. "Tout cela (pièces de rechanges, éléments de carrosserie) pourrait théoriquement suffire à construire trois Polo R de plus", indique un ingénieur de chez VW. Malgré cela, le parc d'assistance du rallye d'Australie ne ressemble guère à ce que les habitués connaissent lors des rallyes européens. Les grosses équipes reçoivent leurs invités dans des tentes et non dans des structures en dur impressionnantes. Quant aux pilotes, ils préparent l'épreuve "Down Under" très à l'avance eux aussi. Leader du Championnat du monde, le Français Sébastien Ogier est arrivé à Sydney plus d'une semaine avant le rallye, "pour prendre un peu de bon temps mais surtout réduire au maximum les nuisances du décalage horaire". bnl/ep/jr

(AFP)

Votre opinion