Publié

autoWRC/Rallye de Sardaigne: l'édition 2014 en bref (ENCADRE)

Cagliari (Italie), 11 juin 2015 (AFP) - Rallye de Sardaigne, 6e manche (sur 13) du Championnat du monde des rallyes (WRC), couru du jeudi 5 juin au dimanche 8 juin 2014 : 17 épreuves "spéciales", soit 364,92 km chronométrés (10 tracés) Plus longue spéciale: 59,13 km, Monte Lerno 2 (ES11, ES13) Plus courte spéciale: 1,30 km, super-spéciale d'ouverture Cagliari (ES1) Surface: terre Podium: 1.

Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/VW Polo-R) 4h 02:37.8 2. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Citroën DS3) à 1:23.1 3. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/VW Polo-R) 1:32.8 Leaders successifs: Hirvonen (ES1), Neuville (ES2), Hanninen (ES3), Neuville (ES4), Latvala (ES5-ES12), Ogier (ES13 jusqu'à la fin) Meilleurs temps dans les épreuves spéciales: Hirvonen 1 (ES1), Neuville 1 (ES2), Hanninen 1 (ES3), Ostberg 2 (ES4, ES14), Latvala 7 (ES5 à ES7, ES9, ES10, ES15, ES16), Ogier 4 (ES8, ES11, ES12, ES13), Mikkelsen 1 (ES17) Power Stage (ES17): 1. Andreas Mikkelsen 2. Jari-Matti Latvala 3. Sébastien Ogier Principaux abandons: Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Fiesta RS), incendie sur le parcours routier (avant ES4) Juho Hanninen-Tommi Tuominen (FIN/Hyundai i20), tonneau (ES5) Nasser Al-Attiyah-Giovanni Bernacchini (QAT-ITA/Ford Fiesta RRC), sortie de route (ES13) Championnat pilotes: 1. Ogier (FRA), 138 pts ; 2 Latvala (FIN), 105 pts ; 3. Ostberg (NOR), 66 pts ; 4. Mikkelsen (NOR), 63 pts ; 5. Hirvonen (FIN), 40 pts ; 6. Evans (GBR), 36 pts ; 7. Meeke (GBR), 32 pts ; 8. Neuville (BEL), 31 pts ; 9. Prokop (CZE), 30 pts ; 10. H. Solberg (NOR), 22 pts ; 11. Kubica (POL), 12 pts ; etc. Championnat constructeurs/écuries: 1. Volkswagen Motorsport 227 pts ; 2. Citroën Abou Dhabi WRT 109 pts ; 3. M-Sport WRT (Ford) 75 pts ; 5. Volkswagen Motorsport II 65 pts ; 4. Hyundai Motorsport, 57 pts ; etc. La course - Ogier signe son quatrième succès de la saison en six courses, et le 20e de sa carrière, rejoignant ainsi son prestigieux aîné Didier Auriol, premier pilote français champion du monde des rallyes en 1994. Le champion du monde en titre, déjà vainqueur de cette épreuve l'année précédente, a devancé le Norvégien Mads Ostberg (Citroën DS3) et son coéquipier, le Finlandais Jari-Matti Latvala, sur lequel il possède, pratiquement à mi-saison, 33 points d'avance au classement provisoire du Championnat. En terminant troisième de la Power Stage, remportée par le Norvégien Andreas Mikkelsen (VW), il empoche au total 26 points contre 17 à son principal adversaire pour le titre. Déjà détenteur, depuis l'Argentine, de la plus longue série de victoires d'un constructeur en Championnat du monde, Volkswagen signe son dixième succès consécutif. La performance d'Ogier a été longue à se décider car, en tête du Championnat au départ du rallye, il a dû "balayer" les routes étroites et poussiéreuses de la Sardaigne, au moins pendant la matinée de vendredi. Ce handicap a permis aux Hyundai de faire un festival et d'occuper les deux premières places à l'issue de l'ES4 remportée par Ostberg. Les deux premiers du Championnat, Ogier et Latvala, ne figuraient alors qu'aux 8e et 6e places, à une vingtaine de secondes du leader, le Belge Thierry Neuville. L'ES5 était cependant fatale au constructeur coréen avec le tonneau de Juho Hanninen et la casse de la suspension avant droite de la i20 de Neuville. En outre, tous les espoirs de Mikko Hirvonen, victorieux de l'ES1, étaient partis en fumée... après l'incendie de sa Ford Fiesta RS sur le parcours de liaison qui menait au départ de l'ES4. Vendredi soir, deux Volkswagen étaient donc en tête grâce à Latvala et Ogier, le Finlandais n'abandonnant son bien au Français qu'à l'issue de la dernière spéciale de samedi (ES13), sur crevaison. Dimanche, Ogier n'avait plus qu'à gérer la centaine de secondes d'avance qu'il possédait sur Ostberg, bien décidé lui à ne pas se faire rattraper par Latvala, qui avait reculé à la 3e place. syd/dlo/es

(AFP)

Votre opinion