Publié

AutoWRC/Rallye de Sardaigne: Ogier et Hirvonen veulent se remettre à gagner (PRESENTATION)

Les deux principaux animateurs du Championnat du monde des rallyes, Sébastien Ogier (Volkswagen) et Mikko Hirvonen (Citroën), veulent renouer avec la victoire ce week-end au rallye de Sardaigne, 7e manche de la saison 2013, pour une course intense programmée sur 48 heures chrono.

Si la dernière édition du rallye sarde, disputée en octobre, ne présentait aucun enjeu, cette année tout est encore possible, mathématiquement, dans les courses aux titres mondiaux, pilotes et constructeurs. Même s'il y a plus de suspense pour le titre constructeurs, avec 18 points d'écart entre VW et Citroën, qu'au classement pilotes: 52 points d'avance pour Ogier sur un autre Finlandais, son coéquipier Jari-Matti Latvala, soit l'équivalent de deux victoires. Largué d'entrée en Grèce, en raison d'un problème électrique, et finalement 10e, Ogier veut reprendre sa marche en avant vers le titre mondial qui lui tend les bras, après la retraite de Sébastien Loeb. Il a gagné trois fois d'affilée entre février et avril (Suède, Mexique, Portugal), puis son coéquipier Jari-Matti Latvala a pris le relais en Grèce. "Comparé à la Grèce, ce rallye devrait moins solliciter la voiture", espère Ogier. "Le sol est plutôt sablonneux dans l'ensemble, donc assez souple. La chaleur pourrait avoir un rôle important à jouer, car généralement il fait très chaud fin juin en Sardaigne. Ce sera, comme d'habitude, une affaire de compromis par rapport aux conditions qui nous attendent le jour du rallye". Cinq fois deuxième en Sardaigne, dans une Ford Focus ou Fiesta, Hirvonen y a gagné pour la première fois l'an dernier, en octobre, dans une DS3. Il aime beaucoup les pistes sardes et se souvient très bien de cette dernière victoire en WRC, qu'il décrit comme "l'un des temps forts de ma saison 2012". Sordo rassuré "Après de nombreux podiums, j'étais parti à l'attaque avec la première position pour seul objectif. Il faut tout reprendre à zéro cette année, et je pense qu'il y aura de la bagarre dès les qualifications, car nos ordres de départ seront valables pour la moitié du rallye", souligne le Finlandais rétrogradé à la 4e place du championnat après sa 8e place en Grèce. "Après un week-end frustrant à l'Acropole, j'espère que les pièces du puzzle s'assembleront pour que nous décrochions un bon résultat avant la trêve". Les deux autres candidats potentiels à la victoire sont Latvala, dans la foulée de sa victoire en Grèce, et Dani Sordo, qui n'a encore jamais gagné en WRC mais a terminé 2e au pied de l'Acropole, ce qui lui a redonné confiance après un début de saison raté. "Nous avons vu au Portugal puis en Grèce que j'étais plutôt à l'aise sur les terrains offrant une bonne adhérence. Ça devrait être aussi le cas en Sardaigne. Ma deuxième place à l'Acropole m'a fait du bien, elle m'a permis de reprendre confiance après une série difficile. Comme Mikko, je vise un très bon résultat ce week-end", annonce Sordo. Comme d'habitude, le parcours sera relativement cassant et sablonneux, concentré dans le nord de l'île, entre Olbia et Sassari. De vendredi matin à samedi après-midi, les pilotes passeront environ 28 heures sur 36 dans leur voiture, avec au passage une courte nuit de repos sur le port d'Olbia. dlo/gf/jcp

(AFP)

Ton opinion