Publié

autoWTCC/Slovaquie: le duel Muller-Lopez prend forme (PRESENTATION)

Bratislava, 10 mai 2014 (AFP) - Le duel entre deux pilotes Citroën, José Maria Lopez et Yvan Muller, quatre fois champion du monde, devrait continuer dimanche sur le Slovakia Ring, près de Bratislava, lors de la 4e manche du Championnat du monde de voitures de tourisme (WTCC).

Depuis le début de la saison, à Marrakech, le "jeune" Argentin, 31 ans, et le "vieux" Français, 44 ans, se sont rendu coup pour coup: deux victoires chacun, et une autre victoire Citroën pour Sébastien Loeb, le nonuple champion du monde des rallyes. Muller a dix points de retard sur Lopez au classement général mais il aura l'avantage de connaître le circuit (deux deuxièmes places, en 2012 et 2013), alors que Lopez dispute sa première saison complète en WTCC, après avoir appris son métier dans son pays natal, et n'a jamais mis les pieds à Bratislava. Le seul pilote non-Citroën à s'imposer cette saison a été l'Italien Gianni Morbidelli (Chevrolet Cruze), la semaine dernière en Hongrie. Mais les pilotes Honda n'ont pas dit leur dernier mot, sur ce beau circuit de 5,9 km où il sera plus facile de dépasser que sur le tourniquet du Hungaroring. C'est ce qu'espèrent le vétéran Gabriele Tarquini et le très francophile Tiago Monteiro pour emmener les Civic officielles à leur première victoire de la saison. A condition de battre les trois Citroën C-Elysée, ce qui ne sera pas facile. Classements provisoires (pilotes et constructeurs) après six courses du WTCC 2014: Pilotes: 1. José Maria Lopez (ARG) 115 points 2. Yvan Muller (FRA) 105 pts 3. Sébastien Loeb (FRA) 84 pts 4. Tiago Monteiro (PRT) 65 pts 5. Gabriele Tarquini (ITA) 48 pts ... Constructeurs: 1. Citroën 271 pts 2. Honda 172 pts 3. Lada 112 pts Note: Chevrolet, représenté par des écuries privées, n'est pas inscrit au championnat constructeurs dlo-str/ade

Infobox

«Schub auf Maximum», 5 Minuten. Regie: Rolf Hellat. Produktion: Jan Mettler. Schweiz 2010.

Kurzfilm der Woche

Der Kurzfilm gilt als die offenste, schnellste und oft auch mutigste Filmkunstform. Obs an der schnelllebigen Zeit liegt, in der wir leben? Auf jeden Fall erfreuen sich die Minifilme gerade an Festivals einer immer grösseren Beliebtheit – auch in der Schweiz, wo es eine lebendige Kurzfilmszene gibt. zeigt in Zusammenarbeit mit der Filmpromotionsagentur Swiss Films jeden Freitag einen exklusiven Schweizer Kurzfilm. Die Produktionen sind jeweils mindestens 24 Stunden online.

(AFP)

Votre opinion