02.07.2020 à 06:53

Xamax a relevé la tête, mais une nouvelle fois pour rien au bout

Football

Face à Saint-Gall, l’équipe de Joël Magnin a réagi après la claque de Berne. Mais les petits détails font que rien ne tourne – encore? - en sa faveur. Voilà les Neuchâtelois derniers de cordée.

par
Sport-Center

NE Xamax a terminé son triptyque contre les trois équipes de tête comme il l'avait commencé: en s'inclinant 1-2 à domicile. Une semaine après Bâle, c'est le nouveau leader Saint-Gall qui s'est retiré de la Maladière en vainqueur. Entre ces deux matches, il y avait eu la claque reçue à Berne contre Young Boys samedi (0-6). Mais paradoxalement, Xamax peut trouver des raisons d'espérer après la réaction montrée mercredi soir.

Oui, Xamax a relevé la tête et a montré un visage parfois séduisant. L'arrivée du Sénégalais Diafra Sakho n'y est d'ailleurs pas étrangère. N'a-t-il pas décalé Raphaël Nuzzolo pour une première occasion de but après seulement... 25 secondes de match? Un quart d'heure plus tard, il a habilement laissé passer un centre de Seydoux pour permettre à Nuzzolo d'ouvrir le score (15e). Impressionnant physiquement, excellent balle au pied, il a encore armé un missile de 35 mètres - sans élan ou presque! - qui a failli tromper l'excellent gardien saint-gallois Zigi. Pour son deuxième match avec son nouveau club, il a montré qu'il s'était déjà parfaitement intégré, et son entente avec Nuzzolo semble prometteuse.

Une histoire de lattes

Le problème, c'est que les Xamaxiens n'ont pas réussi à tenir leur avantage au score plus de 90 secondes. «On avait pourtant fait le plus dur en ouvrant le score», regrettait l'entraîneur Joël Magnin. Mais les défenseurs neuchâtelois ont manqué de réaction après un arrêt immense de leur gardien Laurent Walthert sur un coup de tête d'Iten. Résultat: faute d'avoir été dégagé après avoir rebondi sur la transversale, le ballon est arrivé sur le pied de Stergiou qui ne s'est pas fait faute d'égaliser (17e).

Les Xamaxiens se sont ensuite faits cueillir à l'heure du jeu, encore sur une approximation défensive - en l'occurrence de Neitzke, qui a laissé filer Guillemenot dont le centre a trouvé la tête d'Iten qui a battu Walthert à bout portant. Par la suite, Xamax a poussé et pressé Saint-Gall, sans toutefois parvenir à trouver la faille. Ce fut presque chose faite dans la première minute du temps additionnel, quand une talonnade de Sakho a failli être transformée en autobut par Görtler. Mais le ballon, qui a lobé Zigi, a heurté le bas de la transversale avant de rebondir juste devant la ligne de but, puis d'être dégagé.

«Ces histoires de lattes montrent qu'il nous manque encore quelque chose, admettait froidement Joël Magnin. Quand notre gardien dévie un ballon sur la barre, il revient sur un Saint-Gallois qui le met au fond. Mais quand c'est nous qui pouvons marquer suite à un rebond, personne n'est là et la défense adverse peut se dégager.» Ou comment marquer la différence entre le désormais premier de cordée et la nouvelle lanterne rouge de Super League.

Perdre consécutivement contre Bâle, YB et Saint-Gall n'est pas forcément une honte pour Xamax. On pourrait même dire que cela s'inscrit dans une certaine logique. Mais si les Neuchâtelois entendent échapper à la relégation, voire au barrage, il faudra bien qu'ils recommencent à comptabiliser. Relever la tête et montrer du cœur est une chose, encore faut-il qu'il y ait quelque chose au bout. Or, c'est à Bâle, samedi, que se poursuit le dur chemin xamaxien. Tout un programme.

Renaud Tschoumy, Neuchâtel

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!