Football: Xamax: Du caractère et du soulagement
Publié

FootballXamax: Du caractère et du soulagement

Menés par Chiasso et provisoirement lanterne rouge de Challenge League, les Neuchâtelois ont retourné un match terriblement tendu. Victoire 2-1.

par
Florian Vaney
(Neuchâtel)
Edgar André et les Xamaxiens ont gagné le match à ne pas perdre.

Edgar André et les Xamaxiens ont gagné le match à ne pas perdre.

Marc Schumacher/freshfocus

Le bricolage n’est pas terminé à Neuchâtel Xamax. Il y a du mieux par rapport au cataclysme d’Aarau il y a une semaine, heureusement, mais les Rouge et Noir continuent à devoir colmater les brèches tant bien que mal. Edgar André, puis rapidement Juan Manuel Parapar, dans le couloir droit, Freddy Mveng en défense centrale: tout n’est pas rose à la Maladière et la réception de Chiasso mardi soir est venue sonner un nouveau rappel irritant.

Voilà pour l’excuse légitime, qui ne suffit pas à expliquer le premier quart de match assez désastreux des Xamaxiens. D’accord, il y a eu cette grosse possibilité d’entrée pour Juan Manuel Parapar. Très bien, Louis Mafouta s’est présenté seul face à Alexandros Safarikas (et s’est trompé). Mais sinon, comment expliquer les politesses que se sont faites les Neuchâtelois sur l’ouverture du score de Michel Morganella (11e), la passivité qui a forcé Laurent Walthert à sortir le grand jeu, les oublis de certains cadres comme Mike Gomes?

L’explication, c’est que chaque événement négatif est empiré au centuple en ce moment dans les esprits xamaxiens. Il suffit de se rendre compte du sentiment d’urgence qui s’est emparé d’Andrea Binotto et ses hommes dès le 0-1. Oui, Xamax n’a plus de temps à perdre et encore oui, ces réactions sont plus qu’humaines. Mais davantage de self-control n’aurait pas été de trop pour renverser un Chiasso qui a touché deux fois les montants avant le thé.

Un deuxième but incroyable

Le meilleur espoir rouge et noir dès lors était sans doute de réussir à calmer les nerfs et refroidir les esprits durant le quart d’heure de pause. Si Xamax y est parvenu? Au moins partiellement. Et le déroulement positif a fait le reste. Une main évidente de Kreshnik Hajrizi sur une bicyclette de Raphaël Nuzzolo a offert le penalty du 1-1 aux hôtes (50e, transformé en force par Louis Mafouta). Le 2-1 (54e), lui, ne doit qu’à la classe de son auteur.

Qu’est-ce qui est passé par la tête de Maxime Dominguez pour tenter une telle déviation du talon au premier poteau sur un corner de Nuzzolo? Impossible à dire. Reste que le ballon a parfaitement giclé de son pied, a lobé le gardien tessinois avant de venir mourir sous la latte. Grandiose. Pour ses efforts depuis quelque temps, Maxime Dominguez le méritait amplement.

Le Genevois étant venu célébrer sa réussite devant le banc du FC Chiasso (ce qui lui a valu un avertissement logique), la suite est devenue franchement chaude entre les deux derniers du classement. Sans doute que personne, dans les rangs tessinois, n’avait oublié non plus le petit hold-up réalisé par Xamax sur ce même terrain un mois plus tôt. Il y a eu quelques provocations, des mots doux aussi, mais Neuchâtel a tenu bon. Même s’il a eu besoin d’un Laurent Walthert héroïque face à Sofian Bahloul pour préserver le score (78e). Même si les dernières minutes ont viré au supplice. Quel soulagement! Enfin, les Neuchâtelois ont pu s’offrir un vrai grand bol d’air.

Xamax - Chiasso 2-1 (0-1)

La Maladière, huis clos. Arbitre: Mirel Turkes.

Buts: 11e Morganella 0-1; 50e Mafouta (pen.) 1-1; 54e Dominguez 2-1.

Xamax: Walthert; André (46e Beloko), Mveng, Gomes, Bangura, Morgado (83e Epitaux); Corbaz; Dominguez (65e Mutombo), Parapar (79e Morina); Nuzzolo, Mafouta (79e Koura). Entraîneur: Andrea Binotto.

Chiasso: Safarikas; Dixon, Hajrizi, Affolter; Morganella, Silva, Maccoppi, Antoniazzi (69e Hadzi); Bahloul (87e Manicone), Sifneos, Strechie (69e Bnou Marzouk). Entraîneur: Baldo Raineri.

Avertissements: Morganella (32e, altercation), Nuzzolo (32e, altercation), Antoniazzi (39e, jeu dur), Strechie (47e, antijeu), Hajrizi (49e, faute de main), Dominguez (54e, antisportivité), Beloko (66e, jeu dur), Raineri (88e, réclamations).

Votre opinion