Football: Xamax peut s'appuyer sur de belles certitudes
Publié

FootballXamax peut s'appuyer sur de belles certitudes

A l'image de Charles-André Doudin, les Neuchâtelois ont été très convaincants lundi face à Stoke City, malgré la défaite (0-1).

par
Tim Guillemin
Bienne
Charles-André Doudin aurait pu ouvrir la marque à la 41e, mais son tir est passé de peu à côté.

Charles-André Doudin aurait pu ouvrir la marque à la 41e, mais son tir est passé de peu à côté.

Keystone

On est rarement déçus avec les supporters anglais. Lundi, alors que leur équipe venait de s'imposer (très) difficilement sous une pluie battante face à Neuchâtel Xamax FCS, les fans de Stoke City ont entonné un vibrant et surtout très ironique: «Like watching Brazil, it's like watching Brazil».

Non, Stoke City ne ressemblait pas vraiment au Brésil de 1970 en ce lundi soir à Bienne pour le premier match de la Coupe horlogère 2017, ou alors Pelé a vraiment changé de style (et de technique). Les Potters, qui n'ont repris les entraînements que depuis quatre jours, ont été dominés par de très vaillants Neuchâtelois, surtout en première période. Mais les Anglais (qui ont changé toute l'équipe à la pause) ont fini par s'imposer 0-1 en toute fin de match grâce à un autogoal d'Igor Djuric consécutif à une perte de balle malheureuse de Samir Ramizi (87e). «On n'a pas le droit de faire cette erreur», a pesté Michel Decastel.

Quatre matches de préparation, zéro but. Mais pas d'inquiétude.

«Bon, neuf fois sur dix en Challenge League, ça ne finit pas au fond quatre secondes plus tard», a tenté de relativiser Max Veloso. Vrai. Mais en face, ce lundi, se trouvait une équipe de Premier League anglaise, laquelle n'a fait aucun sentiment. Xamax s'est donc encore incliné en préparation et, surtout, n'a marqué aucun but jusque-là! Après Thoune (1-0), Lausanne (0-0), Bâle (2-0) et donc Stoke (1-0), aucun Neuchâtelois n'a en effet trouvé le chemin des filets, alors que la reprise approche et qu'il ne reste qu'un match au programme, contre Benfica.

Alors, inquiet, Michel Decastel? «Non! Il faut voir contre qui on a joué. Si on avait affronté des Challenge League ou des Promotion League, on aurait marqué plusieurs fois et on ne serait pas forcément plus avancés. On a fait des bons matches, comme ce soir. On a largement tenu tête à Stoke City», a estimé à très juste titre l'entraîneur de Xamax FCS. «On a une très belle attaque. Bien sûr que ce serait mieux de scorer pour la confiance de nos joueurs offensifs, mais je ne me fais aucun souci», l'a appuyé Max Veloso. «Mais bon, ce serait bien de marquer quand même au moins un but en préparation, je vous l'accorde», a souri Michel Decastel. Dernière chance jeudi face à Benfica, toujours dans le cadre de la Coupe horlogère.

Raphaël Nuzzolo, la grande classe

Même s'ils n'ont pas marqué, les Neuchâtelois se sont créés de belles occasions face à Stoke. Thibault Corbaz (31e) et Charles-André Doudin (40e) auraient pu ouvrir la marque, mais ils n'ont juste pas cadré leur envoi. En première période, Xamax FCS a vraiment proposé du très beau football par moments, passant beaucoup par les ailes où Raphaël Nuzzolo a montré une fois de plus toute sa classe. L'ailier rouge et noir semble parti sur les bases d'une nouvelle très grande saison au vu de sa performance de ce lundi soir.

C'est tout Xamax qui a été convaincant en première mi-temps, d'ailleurs. Alignant l'équipe qui devrait affronter Aarau lors du premier match de championnat dans dix jours, les Neuchâtelois ont montré qu'ils pouvaient s'appuyer sur de grandes certitudes dans le jeu. Le 4-2-3-1 de Michel Decastel fonctionne à la perfection et Xamax, c'est sûr, a de l'avance par rapport à Servette, Aarau et Vaduz, trois équipes qui ont subi des modifications dans leur effectif cet été. Favori, Xamax? Michel Decastel ne veut pas s'enflammer, mais reconnaît que les bases d'une belle saison sont déjà posées. «Ce sera important de bien commencer. Si on veut jouer les premiers rôles, on doit le montrer de suite», a enchaîné Raphaël Nuzzolo.

Un avant-centre remplaçant encore recherché

En fait, il ne manque qu'une chose à ce Neuchâtel Xamax: un avant-centre remplaçant. «Gaëtan Karlen a encore fait un bon match ce soir et il est notre numéro 1. Il a mis 18 buts la saison passée, on peut compter sur lui. Mais on aurait besoin de quelqu'un qui puisse le suppléer», a admis Michel Decastel. Ce ne sera sans doute pas Pak, même si le Nord-Coréen de Lausanne a été ciblé. «On cherche encore. Si on ne trouve personne et qu'Astor Kilezi ne part pas, ce pourrait être lui la solution. Tout est possible», a encore dit Michel Decastel. Une fois ce dossier réglé, Xamax sera prêt à 100% à affronter la saison de Challenge League. Celle que tout le monde espère du côté de la Maladière être celle de la promotion.

Neuchâtel Xamax FCS - Stoke City FC 0-1 (0-0)

Tissot-Arena, Bienne. 2143 spectateurs, dont 150 venus de Stoke.

But 87e Djuric, autogoal, 0-1.

Neuchâtel Walthert; Gomes, Sejmenovic, Djuric, Kamber; Corbaz (70e Di Nardo), Veloso; Nuzzolo, Doudin (61e Mulaj), Teixeira (70e Ramizi), Karlen (80e Kilezi).

Entraîneur Michel Decastel

Stoke, 1re mi-temps Butland; Bardsley (19e Edwards), Shawcross, Sweeney, Pieters; Jarvis, Adam; Telford, Krkic, Arnautovic; Berahino.

Stoke, 2e mi-temps Haugaard; Johnson, Wollscheid, Souttar, Tymon; Muniesa, Imbula; Ngoy, Shenton (79e Campbell), Verlinden; Crouch.

Entraîneur Mark Hughes

Votre opinion