Football: Xamax tient son maintien par le bon bout
Actualisé

FootballXamax tient son maintien par le bon bout

Et si NE Xamax avait fait le plus dur en retrouvant l'état d'esprit qui a fait son succès?

par
Florian Müller
Bâle

La lutte contre la relégation est souvent une question d'état d'esprit. La hargne affichée par NE Xamax dimanche au Parc Saint-Jacques doit lui permettre de déjouer les pronostics: ceux qui voient le néo-promu s'accrocher à la lanterne rouge jusqu'au bout devront peut-être bientôt réaccorder leurs violons. Ok, pour l'heure Xamax est toujours bon dernier, mais il n'est qu'à quatre petits points de la cinquième place.

Et force est de constater que les Neuchâtelois retrouvent gentiment mais sûrement la recette de ce cocktail vitaminé qui a fait leur succès trois saisons durant. Ceux qui étaient présents à Bâle ont pu voir une équipe soudée comme un tank, des joueurs qui se sacrifient les uns pour les autres, qui gambadent dans les deux sens du terrain comme un seul homme. De cette union sacrée, avant toute autre considération tactique, dépend le bon devenir du groupe neuchâtelois.

On a aussi vu une ligne de cinq derrière impeccable de solidarité – un système qui convient bien aux Xamaxiens, même s'il se veut plus réactif que proactif. Geoffrey Tréand par exemple, milieu offensif de formation reconverti en latéral pour l'occasion, n'a pas rechigné à la basse besogne défensive, donnant de sa personne dans chaque duel. Et que dire de Raphaël Nuzzolo, impressionnant de générosité: si peu de bons ballons lui sont parvenus mais il n'a jamais haussé les épaules, préférant faire les efforts, encore et toujours. A vrai dire, ce sont toutes les individualités neuchâteloises qu'il s'agirait de féliciter ici: oui, ce groupe est un véritable collectif.

Il faut aussi préciser que la victoire n'aurait rien eue du hold-up, si M. Hänni n'avait pas cédé à la pression de la Muttenzerkurve pour refuser d'accorder ce penalty qui revenait de droit aux Xamaxiens. Oui - qu'on se le dise - au mérite, au courage, à l'envie: ces trois points devaient finir dans la besace des hommes de Michel Decastel. Le coach, à juste titre «fier de ses gars», sait que son équipe est sur la bonne voie, mais pas assez pour le satisfaire pleinement. «Pour nous c'est super de décrocher un point à Bâle, mais force est de constater qu'on n'avance pas au classement, tempérait-il à raison après la rencontre. Maintenant va falloir commencer à gagner des matches régulièrement, et ça commence par battre Lucerne à la maison lors de la prochaine journée. Si on arrive à gagner à la maison et qu'on continue à faire des points à l'extérieur, alors là on va avancer.»

Six points en quatre matches: c'est le bilan récent de Xamax. Et si les «rouge et noir» avaient enfin pigé que c'est à eux d'imposer coûte que coûte - cinq cartons jaunes dimanche - le rythme des rencontres: temporiser pour mieux surprendre, caresser pour mieux fouetter? A force, les certitudes se dessineront comme des évidences.

FC Bâle – Neuchâtel Xamax 1-1 (1-0)

Parc Saint-Jacques, 24 605 spectateurs. Arbitre: M. Hänni.

Buts: 40e Ajeti 1-0, 52e Nuzzolo 1-1.

Bâle: Hansen; Widmer, Cömert, Xhaka, Riveros; Frei, Serey Die (59e Pululu); Van Wolfswinkel (73e Kalulu), Zuffi, Bua (67e Oberlin); Ajeti. Entraîneur: M. Koller.

NE Xamax: Walthert; Gomes, Oss, Huyghebaert; Tréand, Di Nardo (90e Ramizi), Pickel, Cicek (61e Veloso), Kamber; Doudin; Nuzzolo (93e Corbaz). Entraîneur: M. Decastel.

Avertissements: 42e Frei (jeu dur), 58e Doudin (jeu dur), 74e Kamber (jeu dur), 79e Di Nardo (antijeu), 86e Pickel, 88e Walthert.

Notes: Bâle sans Omlin, Campo, Okafor, Stocker, Suchy, Balanta et Zambrano (tous blessés). NE Xamax sans Ademi, Djuric, Fejzulahi, Santana, Sejmenovic (tous blessés). Doudin, suite à son carton jaune, sera suspendu au prochain match. Roger Federer est présent en tribunes, en marge des Swiss Indoors.

Votre opinion