Football: Xamax: un braquage autorisé par le patron
Publié

FootballXamax: un braquage autorisé par le patron

Saint-Gall est venu voler trois points à la Maladière. Mais Xamax est le principal coupable du méfait.

par
Tim Guillemin
Neuchâtel
Keystone

«Jamais une équipe n’a eu autant d’occasions face à nous! Je ne vais pas m’excuser d’avoir gagné, parce que c’est le jeu du football, mais on a eu beaucoup de réussite ce soir». L’aveu vient de Peter Zeidler, homme de grande classe. L’Allemand sait que son FC Saint-Gall est venu voler trois points ce samedi à la Maladière, mais l’infraction n’est pas pénale: tout simplement parce que Xamax l’a aidé à se servir dans la caisse. De ce point de vue, la victime apparaît presque comme le coupable. Et ne peut en tout cas pas porter plainte.

Après une première période marquée surtout par de belles interventions défensives, Xamax a pris le meilleur sur son adversaire. Les chiffres neuchâtelois de la deuxième période? Deux tirs sur la barre transversale, six occasions nettes dont trois dans les dernières minutes et… un penalty manqué par l’homme qui n’en ratait jamais.

20 sur 20… et 0 sur 2!

Raphaël Nuzzolo a en effet inscrit les vingt premiers penalties de sa carrière, avant de manquer le 21e, dimanche dernier face à Thoune. Lorsque M. Delerue a indiqué le point blanc après une faute de Nicolas Lüchinger sur Mike Gomes, à la 55e, tout le stade a scruté l’attitude de l’avant-centre xamaxien. Celui-ci, fort caractère, a pris le ballon avec autorité face au kop rouge et noir, assumant complètement son rôle de leader.

Comme pour bien montrer que rien ne l’impressionnait, il a choisi le même côté que face à Thoune, à la droite du gardien. Et comme Guillaume Faivre six jours avant, Dejan Stojanovic avait tout compris, tout anticipé. Contre les Bernois, «Nuzz» et ses coéquipiers avaient renversé le score, s’imposant 3-2. Hier, les Neuchâtelois se sont fait punir par une jolie frappe de l’attaquant genevois du FCSG, le jeune talent Dereck Kutesa. Un braquage en règle donc, et Xamax peut avoir des regrets. Déjà parce qu’il aurait pu recoller à trois points de Lugano et Saint-Gall, mais aussi car GC revient à cinq unités.

Manque de réussite

Alors certes, Xamax, qui a perdu quatre fois sur quatre face à Saint-Gall cette saison, peut s’en vouloir sur le plan comptable, mais l’image qu’il a montrée prouve qu’il a énormément progressé depuis ses débuts en Super League. La jouerie a toujours été là, mais le Xamax de Stéphane Henchoz est très solide et discipliné. Ce samedi, il a simplement manqué de réussite. Pas de quoi s’inquiéter: cette semaine à trois matches, avec un déplacement mouvementé au Tessin au milieu, lui a permis de prendre quatre points. La route vers le maintien est tracée et un tel manque de chance n’arrivera pas chaque week-end.

À noter que cette partie était dirigée par M. Amaury Delerue, arbitre FIFA venu de France dans le cadre d’un programme d’échange avec l’ASF (un officiel suisse sifflera prochainement un match à Lens). Les deux équipes ont ainsi eu droit à une ligne dure «made in Ligue 1» avec des cartons distribués d’entrée pour «marquer le territoire». Le Français, régulièrement pris pour cible par les féroces consultants télévisuels français, a fait un très bon match et ces échanges sont sans doute bénéfiques pour la Super League. Se confronter à une autre réalité est enrichissant pour les joueurs et les arbitres.

Votre opinion