05.10.2019 à 11:48

FootballXamax veut imposer le jeu «à la neuchâteloise»

Le club de la Maladière entend enfin fêter un succès devant son public, ce samedi contre Servette (19h). Aux yeux du coach Joël Magnin, cela passe par un supplément de courage.

par
Sport-Center
Trois, indique Joël Magnin. Comme les trois points que Xamax et son entraîneur espèrent décrocher ce samedi soir contre Servette.

Trois, indique Joël Magnin. Comme les trois points que Xamax et son entraîneur espèrent décrocher ce samedi soir contre Servette.

Keystone

Autant pour Xamax que pour Servette, appelés à se retrouver ce samedi soir (coup d’envoi à 19h), ce derby doit être celui du renouveau. Pour les Neuchâtelois d’abord, qui, sur la lancée de leur victoire à Lugano (la première en championnat), voudront enchaîner, ce qu’ils n’étaient jamais parvenus à faire la saison dernière. Pour les Genevois ensuite, lesquels, après une série négative de cinq matches sans victoire assortis d’un bilan famélique (2 points et une élimination en Coupe), sont condamnés à réagir pour ne pas s’enfoncer dans ce qui serait alors une véritable crise sportive. Voilà pour le décor.

Du côté de la Maladière, où la semaine de travail a été meilleure que les précédentes parce que différente, avec une atmosphère mois pesante qu’il n’est pas compliqué d’imaginer, on entend capitaliser sur le succès du Cornaredo, ce qui passe obligatoirement par une victoire que Xamax n’a plus fêté à domicile depuis le 22 avril (1-0 contre un YB démobilisé, qui venait d’être couronné champion). «On veut absolument ces trois points, c’est le défi que l’on s’est fixé, prévient Joël Magnin. On veut enfin signer un match référence devant notre public. On veut prendre les vitamines de Lugano pour doubler la mise.»

Magnin encourage les «dépassements de fonction»

Mais l'entraîneur neuchâtelois le sait bien: rien ne se fera dans la facilité; c’est d’ailleurs ce qu’il a répété à plusieurs reprises à ses joueurs ces derniers jours. «On doit jouer à la Xamax, ne pas commencer à croire que l’on peut faire autre chose que ce que l’on sait faire de bien.» Mais ce fameux jeu à la neuchâteloise dont se réclame Magnin, lequel est-ce au juste? Un mélange de solidité, de courage et de prises de risque. Si le plan de base, avec des rôles définis, est connu, il n’est pas exclu, voire même fortement souhaité, que certains éléments aillent au-delà de ce qui leur est initialement demandé. C’est ce que notre interlocuteur appelle des «dépassements de fonction», ces moments charnière où l’entraîneur se dit «oh là, je ne m’attendais peut-être pas à cela de la part d’untel».

S’il a perdu la belle euphorie qui le caractérisait en début de saison, Servette n’en reste pas moins un adversaire coriace, considéré comme une «bête blessée» dont il convient de se méfier. A Neuchâtel, personne n’a oublié les circonstances du match aller, lorsque les visiteurs, menant encore 2-0 à la Praille à l’heure de jeu, avaient concédé l’égalisation sur deux balles arrêtées. «A Genève, on n’était pas parvenu à tuer le match. On devra cette fois redoubler de vigilance sur les balles arrêtées. Avec le possible retour de Cognat, je m’attends à un Servette très conquérant. Mais comment vont-ils vraiment jouer? Il faudra se montrer très flexible, passer d’un plan A à un plan B s’il le faut.»

Un coach qui dort toujours aussi mal

A quelques heures du coup d’envoi, Joël Magnin reste un coach aux aguets, cherchant constamment la meilleure solution. Il l’a dit vendredi lors du traditionnel point presse: ses nuits restent agitées. «Je ne dors pas aussi bien que je l’aimerais. Les questions se bousculent dans ma tête: comment faire progresser l’équipe? Comment améliorer nos transitions? Avec mon staff, il y a toujours des discussions. On n’a pas le droit de s’endormir.» Et surtout pas ce soir.

Nicolas Jacquier, Neuchâtel

Challandes convoque un Xamaxien

Hormis 60 secondes de jeu à la Stockhorn Arena lors de la première journée et un match de Coupe très compliqué contre Yverdon (durant lequel il avait du reste été expulsé), Arbenit Xhemajli avait surtout chauffé le banc cette saison avec NE Xamax. Depuis Lucerne pourtant, il a retrouvé une place de titulaire, poussant l’expérimenté Igor Djuric sur la touche. «Je veux jouer afin de progresser, explique le jeune défenseur central. J’ai attendu ma chance.» Vendredi, c’est lui que Xamax avait choisi pour venir «affronter» les médias, un choix loin d'être innocent. Déjà plusieurs fois appelé avec les M21 du Kosovo, Xhemajli devrait effectuer la semaine prochaine ses grands débuts internationaux avec la sélection de Bernard Challandes, qui l’a convoqué avec l’équipe A en vue du match amical que le Kosovo disputera à Pristina le 10 octobre contre Gibraltar (coup d’envoi 18h). Les deux hommes se sont d'ailleurs parlés en début de semaine. «J’espère avoir quelques minutes de jeu…» D’ici là, Xhemajli et ses coéquipiers espèrent bien sûr confirmer l’embellie aperçue à Lugano. «Cette première victoire était capitale, elle nous a donné confiance. Une vraie solidarité existe dans le groupe. Il ne s’agit pas de pointer du doigt celui qui commettrait une erreur mais de faire en sorte, tous ensemble, de la corriger.» N.Jr

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!