Football: Xhaka buteur pour un carton d'Arsenal

Actualisé

FootballXhaka buteur pour un carton d'Arsenal

Le Suisse a inscrit le deuxième but des quatre que les Gunners ont inscrits contre Norwich.

Xhaka n'avait plus marqué depuis mars 2019.

Xhaka n'avait plus marqué depuis mars 2019.

Keystone

Arsenal a assuré contre la lanterne rouge Norwich (4-0) lors de la 32e journée de Premier League, alors que Leicester, battu à Everton (2-1), a conservé sa troisième place grâce à la défaite de Chelsea à West Ham (3-2).

Il est sans doute trop tard pour espérer accrocher l'Europe par le championnat, mais Arsenal (7e avec 46 points) a au moins fait le plein en profitant des cadeaux de Norwich, dernier et qui a justifié sa place mercredi.

Après une demi-heure à faire à peu près illusion, les Canaris, avec qui Josip Drmic a joué depuis la 46e minute, ont encaissé un but parfaitement évitable, leur gardien Tim Krul tentant un crochet dans sa surface devant Pierre-Emerick Aubameyang (1-0, 33e).

Le Gabonais a récupéré la balle et marqué dans les cages vides son 50e but en championnat pour Arsenal à l'occasion de son 79e match, 4 de moins qu'il n'en avait fallu à Thierry Henry.

Xhaka entre les jambes de Krul

Ce match, c'était un peu Noël au printemps pour Arsenal, qui avait déjà profité d'une erreur de gardien contre Southampton, il y a deux journées, pour ouvrir le score (2-0).

Aubameyang y est même allé de son doublé sur un nouveau cadeau adverse: une passe hasardeuse dans l'axe d'un défenseur central, qu'il a convertie pour sa 19e réalisation de la saison, rattrapant Vardy en tête du classement des buteurs.

Même le deuxième but, intervenu à la 37e minute, n'était pas du meilleur effet, la frappe croisée de Granit Xhaka passant entre les jambes du portier, qui ressassait peut-être encore son erreur quatre minutes plus tôt (2-0, 37e). Xhaka n'avait plus marqué avec son équipe depuis le 10 mars 2019.

Si Norwich s'efforce de développer un jeu plaisant, il manque beaucoup de «fighting spirit»: c'est la seule équipe de Premier League à n'avoir inscrit aucun point après avoir été menée cette saison.

Le latéral portugais Cédric a clos la marque à neuf minutes de la fin (4-0, 81e) et les Canaris semblent promis à la relégation. Tout comme Bournemouth (19e), étrillé à domicile par Newcastle (4-1) et qui a perdu 16 de ses 21 derniers matches.

Leicester à la peine

De son côté, avec deux points pris contre des mal classés, Watford (16e) et Brighton (15e), une élimination en quart de finale de la Coupe d'Angleterre à domicile contre Chelsea (1-0) et cette défaite, Leicester est en train de galvauder deux premiers tiers de saison très réussis.

Avec 55 points, les Foxes restent à la portée de Chelsea (4e avec 54) mais aussi de Manchester United (5e) et Wolverhampton (6e), à 3 unités et qui affichent une forme étincelante.

La qualification européenne, qui semblait presque aller de soi avant l'interruption des matches à cause du Covid-19, est clairement remise en question.

Vardy muet

Symbole de cette impuissance, Jamie Vardy, co-meilleur buteur du championnat avec 19 réalisations, n'a pas trouvé le chemin de filets depuis la reprise.

Face à Everton, 12e avec 41 points et qui n'a plus rien à jouer cette saison, il a suffi de deux buts par Richarlison (10e) et par Gylfi Sigurdsson sur penalty au sortir du premier quart d'heure pour régler l'affaire (2-0, 16e).

Kelechi Iheanacho a bien redonné espoir à Leicester en tout début de seconde période, sur un but gag, en contrant un dégagement d'un défenseur (2-1, 51e), mais les Foxes ont perdu leur magie.

Chelsea laisse passer sa chance

Chelsea a loupé une excellente opportunité de consolider son ticket virtuel pour la Ligue des Champions avec sa défaite 3-2 contre West Ham, modeste 17e avant la rencontre.

Un doublé du Brésilien Willian sur penalty (1-0, 41e) et sur un coup-franc poteau rentrant (2-2, 72e) – obtenus par un Christian Pulisic intenable – n'auront pas suffi à ramener quelque chose du court déplacement au London Stadium.

La faute à une défense bien trop perméable et incapable de contrôler sa surface de réparation.

Les hommes de Frank Lampard ont pourtant eu un coup de pouce de la VAR, qui continue à faire autant jaser dans le football post-Covid-19 qu'avant.

VAR en cause

L'ouverture du score a été refusée après 3 minutes et demi de palabres à Tomas Soucek parce que la tête de son coéquipier Michail Antonio, allongé au sol devant lui, était hors-jeu (37e).

Soucek, qui avait inscrit un but contre son camp contre Tottenham il y a huit jours, a fini par être récompensé en égalisant de la tête sur un corner au deuxième poteau juste avant la pause (1-1, 45+2).

Les Hammers ont même pris l'avantage par Antonio, sur ses jambes cette fois, pour pousser dans le but un centre de Jarrod Bowen à ras de terre aux six mètres (2-1, 51e), avant que le remplaçant ukrainien Andriy Yarmolenko, rentré onze minutes plus tôt, ne crucifie Chelsea en contre (3-2, 89e).

La bonne opération est donc pour West Ham, qui grimpe au 16e rang et prend 3 points d'avance sur la zone rouge.

AFP

Ton opinion