12.11.2019 à 12:19

Xhaka et Rodriguez: attention, sujets tabous!

Football

Lundi soir, les champions du monde M17 de 2009 ont fêté «leurs» 10 ans. Parmi eux, des internationaux à l’actualité brûlante.

par
Sport-Center
Pas de reporter étranger pour venir embêter Granit Xhaka.

Pas de reporter étranger pour venir embêter Granit Xhaka.

Keystone

Des fois, quand on est un communicant d’une équipe ou d’une sélection nationale, on marche sur un fil. L’Association suisse de football avait préparé une petite fête lundi au Letzigrund, pour festoyer à l’occasion des dix ans de la victoire suisse lors de la Coupe du monde des moins de 17 ans au Nigéria, le seul titre planétaire jamais ramené au pays. Mais comme Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka étaient forcément du lot, il a fallu dribbler les questions embarrassantes.

Dans le communiqué lancé par l’ASF quelques jours plus tôt, il était bien stipulé que le milieu de terrain déchu du brassard de capitaine à Arsenal ainsi que son compatriote en rupture de ban(c) au Milan AC s’exprimeraient sur et seulement sur leurs souvenirs dorés, datant du 15 novembre 2009 à Abuja... Mais la perche était forcément trop tentante et un confrère tessinois a tenté sa chance.

Quand Ricardo Rodriguez a pris position devant les photos d’époque, le collègue a parlé de ses souvenirs, de ses choix de carrière ensuite et, comme les chefs de presse n’étaient pas dans les parages, il a tenté sa chance. Comme un bon joueur de football qui reçoit le ballon à l’entrée des 16 mètres 50. Sauf que le journaliste n’a pas eu vraiment le temps d’armer sa frappe. En rugby, on dirait qu’il a été renvoyé dans ses 22 mètres. «...», a lâché le Milanais, l'air légèrement courroucé.

Autant dire que pas mal d’espoirs ont été déçus et que, quand ça a été au tour de Granit Xhaka de passer devant les caméras, il n’y a pas eu la moindre incartade. A peine certains ont été tentés de lancer l'ancien capitaine d'Arsenal sur les matches futurs de l'équipe de Suisse. Et comme, à la grande surprise de beaucoup, aucun reporter venu de l’autre côté des Alpes ou de la Manche n’a fait le déplacement, les deux internationaux ont pu tranquillement profiter ensuite de la présence de certains de leurs anciens coéquipiers chez les moins de 17 ans. La discrétion helvétique, toujours…

Robin Carrel, Zurich

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!