23.09.2015 à 11:00

SeattleXi Jinping ne veut pas de conflit entre la Chine et les USA

En visite aux Etats-Unis, le président chinois devait répondre aux inquiétudes liées au ralentissement de son économie.

Xi Jinping a prononcé un discours à Seattle ce mercredi.

Xi Jinping a prononcé un discours à Seattle ce mercredi.

Ted S. Warren, Keystone

Xi Jinping a appelé à «un nouveau modèle de relations» avec Washington, avec moins de suspicion et plus de compréhension, au premier jour d'une visite d'Etat aux Etats-Unis.

Le président chinois doit répondre aux inquiétudes sur le ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Lors d'un discours mardi à Seattle, Xi Jinping a estimé que les deux puissances devaient chercher à mieux comprendre leurs «intentions stratégiques» respectives. Il a averti qu'une confrontation pourrait conduire à «un désastre pour les deux pays et le monde en général». Il a assuré que Pékin ne cherchait pas le conflit malgré plusieurs domaines de tensions bilatérales, réclamant «plus de compréhension et de confiance, et moins de distance et de méfiance».

La Chine comme force positive

Le président chinois était arrivé à Seattle en début de journée avec son épouse et y prononçait le seul véritable discours de sa première visite d'Etat aux Etats-Unis. Xi Jinping s'est efforcé de convaincre que la Chine pouvait être une force positive dans l'économie mondiale, et poussait pour des réformes respectant les règles de droits et les principes de marché.

En réponse aux inquiétudes sur le soutien accru de Pékin à ses entreprises lorsqu'elles sont en concurrence directe avec des sociétés américaines, il a promis de traiter équitablement les investisseurs américains en Chine.

Et face aux attaques informatiques qui constituent un motif croissant de plainte des entreprises américaines envers son pays, il a affirmé que «la Chine est un fervent défenseur de la cybersécurité». Xi Jinping a rappelé que son pays était lui aussi «une victime», et s'est dit prêt à «un mécanisme de dialogue conjoint à haut niveau» avec les Etats-Unis sur le sujet.

Une détention problématique

Xi Jinping s'est par ailleurs voulu rassurant quant à la santé de l'économie chinoise. Le dirigeant chinois a évoqué un ralentissement temporaire et a assuré que le gouvernement avait le contrôle après les récentes turbulences sur les marchés. Il a aussi promis que le yuan ne serait pas déprécié davantage uniquement pour soutenir les exportations chinoises.

La détention en Chine depuis six mois mais révélée seulement cette semaine de Sandy Phan-Gillis, une femme d'affaires américaine accusée d'espionnage, pourrait compliquer la visite.

La Maison Blanche a indiqué avoir demandé, à de nombreuses reprises et à différents niveaux, des explications à Pékin. «Ce qui est troublant, c'est que nombre de ces questions sont à ce jour restées sans réponse», a déclaré mardi Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!