Interview Mobile: Yann Sommer: «J'écoute tout le temps Bruce Springsteen»
Publié

Interview MobileYann Sommer: «J'écoute tout le temps Bruce Springsteen»

Le gardien de la Nati a de bons goûts rock'n'roll qu'on ne lui soupçonnait pas. Il nous dévoile le contenu de son téléphone et nous parle de son passage à la trentaine.

par
FDA

Yann Sommer était à Genève le 16 janvier dernier pour le Salon Internationale de la Haute Horlogerie.

A peine atterri à Genève, Yann Sommer a entamé une journée marathon mardi pour sa venue au Salon Internationale de la Haute Horlogerie (SIHH). Une visite au stand IWC Schaffhausen et il est déjà temps de partir vers un bel hôtel genevois pour commencer des interviews. T-shirt et jean noir, Dr Martens aux pieds, le gardien de l'équipe de Suisse de football débarque avec le sourire.

Comment c'est déroulé cette première expérience au SIHH?

C'était très intéressant. Le stand est très joli et avec une splendide nouvelle collection. C'est un véritable plaisir d'être ici avec IWC qui représente la qualité suisse avec un bel héritage.

Vous venez de fêter vos 30 ans, le 17 décembre dernier. D'habitude, on fait un bilan lorsqu'on arrive à la trentaine, comment est le vôtre?

Il est positif. J'ai vécu un rêve. J'ai entamé un chemin depuis tout petit avec le foot et je suis toujours dedans. Il y a beaucoup de choses importantes et intéressantes qui se sont déroulées professionnellement et aussi dans ma vie privée. Je suis ravi d'avoir 30 ans.

De quoi êtes vous fier?

Je suis très fier de ma carrière. Quand tu es jeune et que tu as plein de rêves dans la tête, ce n'est pas toujours simple de pouvoir les concrétiser. Et j'y suis arrivé.

Quels sont vos prochains buts?

Avec mon club du moment (ndlr: Borussia Mönchengladbach), on est dans une saison très importante. On joue bien et on a passé un très bon premier tour. On espère que ça continuera. Au niveau privé, je viens de changer de maison il y a 3 mois. Donc, j'ai quelques changements encore à effectuer.

Comment avez-vous fêté votre anniversaire?

Pour la première fois de ma vie, on a fait une grande fête. C'est triste de devoir attendre 30 ans. (Rires.) Beaucoup d'amis et toute ma famille se sont déplacés en Allemagne. J'étais très surpris de voir que tout le monde était là. C'était une magnifique journée.

Votre splendide victoire 5 à 2 face à la Belgique date d'il y a déjà deux mois. Comment vous vous sentez d'être dans le carré final de la Ligue des Nations?

On est heureux. On est fiers aussi car on était dans un groupe pas simple. La Belgique est redoutable. On a montré encore une fois qu'on sait garder le moral et se soutenir entre nous. Il y avait beaucoup de jeunes joueurs qui commencent à avoir de l'expérience de l'étranger, comme en Angleterre, en Italie ou en Espagne. Maintenant, fin mai, on affrontera le Portugal et je peux déjà dire que ce sera un très beau moment.

Votre opinion