Coupe du monde: Yann Sommer devrait pouvoir jouer avec la Suisse

Actualisé

QATAR 2022Yann Sommer rassure: «Cela se présente bien pour la Coupe du monde»

Le gardien de l’équipe de Suisse, qui se remet d’une blessure à la cheville, est sorti de son silence. Le discours est prudent, mais résolument optimiste – ouf.

par
Simon Meier

Il n’a pas vraiment dit ce que la Suisse entière aurait aimé entendre. Mais il a parlé et c’est déjà un petit événement en soi. Depuis le 18 octobre, soir où il était mal retombé sur sa cheville gauche lors d’un match de Coupe d’Allemagne à Darmstadt, Yann Sommer s’était tu. Et le pays, à peine rassuré par la communication plutôt optimiste mais très prudente du Borussia Mönchengladbach et de l’ASF, retenait son souffle. L’ange gardien de l’équipe de Suisse sera-t-il en mesure de tenir sa place lors du Mondial au Qatar? Selon l’interview qu’il a accordée à «Blick», on dirait bien que oui.

«Je pense que cela se présente bien pour la Coupe du monde, lance Sommer, même si je reste prudent dans mes pronostics et mes déclarations.» Des propos rassurants, mais encore empreints d’un mini voile. La nature, cela dit, a l’air d’œuvrer dans le bon sens. Capable de «marcher normalement», le dernier rempart de Mönchengladbach multiplie les soins pour optimiser la guérison de ses ligaments déchirés. Petit à petit, il a remis de l’intensité dans son entraînement. 

Yann Sommer espère rejouer en Bundesliga avant le Mondial. De quoi déclencher un vent d’optimisme concernant l’état de sa cheville. 

Yann Sommer espère rejouer en Bundesliga avant le Mondial. De quoi déclencher un vent d’optimisme concernant l’état de sa cheville. 

AFP

Reprise imminente?

De quoi s’emballer un peu: «Quelles sont les chances que vous soyez aligné mardi à Bochum?» demande le journaliste. «Je ne sais pas encore, répond Sommer. Parfois, j’ai du liquide qui s’accumule à nouveau dans ma cheville, après un effort. D’autres fois, tout va bien. Il faudra voir.» Aucun risque, évidemment, ne sera pris. Mais l’optimisme redevient décidément de mise lorsque le Bâlois affirme qu’il «espère rejouer en Bundesliga avant la Coupe du monde». Après Bochum, la dernière possibilité se présentera le vendredi 11 novembre, lors de la réception du Borussia Dortmund. Une grosse affiche pour un retour triomphal?

Touché par les nombreux messages de soutien qu’il a reçus, Yann Sommer, qui aura 34 ans le 17 décembre, ne se projette pas aussi loin. Mais lorsqu’il évoque le tournoi qatari, où la sélection de Murat Yakin entrera en lice le 24 novembre face au Cameroun, il le fait comme un type qui s’apprête à y participer. Finalement, la Suisse entière a presque entendu ce qu’elle voulait entendre.

Ton opinion