Publié

FootballYB, en 16es de finale, mais pour y faire quoi?

Les Young Boys se sont sortis du groupe A de l’Europa League en battant Cluj (2-1). De quoi mettre en colère des Roumains, quelques semaines après que des Suisses avaient déjà énervé des Ukrainiens.

par
Robin Carrel, Berne
Sport-Center

Les Young Boys se sont donc qualifiés pour les 16es de finale de l'Europa League. Pas vraiment grâce à leur performance, mais surtout à la suite d'une dernière poussée rageuse, récompensée par un penalty que chacun peut apprécier selon ses vues. Ce qui est sûr, c'est que quelques semaines après le forfait infligé par l'UEFA à l'Ukraine, qui a sauvé la place de la Suisse dans l'élite de la Ligue des Nations, ce sont cette fois des Roumains qui sont rentrés chez eux très en colère et éliminés.

«Cet arbitre, c'est une honte. Je n'ai pas les mots, s'est énervé le capitaine Mario Camora après la rencontre. Je n'ai jamais vu quelque chose de pareil. Je ne sais pas quoi dire.» «L'arbitre voulait probablement nous éliminer parce que nous sommes Roumains. On est trop petits!* Il voulait sans doute que l'équipe suisse se qualifie, je ne sais pas», a enchaîné le gardien Cristian Balgradean, expulsé sur l'action qui a amené le 1-1 de Nsame depuis le point des onze mètres.

Un autre angle de vue.

Un autre angle de vue.

KEYSTONE

Difficile d'analyser une partie comme celle de jeudi soir au Wankdorf. Les triples champions de Suisse n'ont quasiment rien montré et ne se sont retrouvés en position de profiter d'un fait de jeu ou d'une décision arbitrale favorable que part la grâce des parades à répétition (avec deux petits miracles dans le lot) de leur gardien David von Ballmoos. Ils l'ont fait, bravo à eux.

Ce n'est toutefois pas avec ce niveau de jeu qu'ils risquent de passer enfin les 16es de finale. Un cap qu'ils n'avaient atteint récemment qu'à deux reprises, en 2011 et 2015, pour autant d'échecs face au Zénith Saint-Pétersbourg et Everton. Faut-il se réjouir de voir un club suisse passer l'hiver dans une compétition continentale? Oui. De cette manière? Bof. Et on est aussi en droit de se demander ce que YB va bien pouvoir y faire en jouant ainsi…

Jeudi, les Bernois avaient certes une ribambelle d’absents (Lauper, Lustenberger, Martins, Petignat, Spielmann, Sierro, Fassnacht…), mais son indigence dans le jeu a fait peur à voir. Ils ont survécu de justesse grâce à deux individualités, qui sont souvent les mêmes (von Ballmoos et Nsame). Si avoir un bon gardien, un attaquant de classe et quelques joueurs prometteurs autour semble suffire en Super League, ce n’est de loin pas le cas au niveau en-dessus et ça s’est vu.

* A noter tout de même que la Roumanie est deux fois et demi plus peuplée que la Suisse et six fois plus grande en superficie. Alors pour ce qui est de la taille, hein…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
28 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

SLYB

11.12.2020 à 14:04

- YB ne s’est pas qualifié uniquement sur cette fin de match. Il y a 7 points qui ont étés faits avant. - Il leur manquait de bons joueurs (des titulaires). - Je perçois la réaction des bernois en fin de match comme une preuve de caractère. - Quant aux faits de jeu, je ne pense pas que le penalty soit scandaleux (je ne parle pas de l’expulsion). Le gardien est clairement en retard et ne touche pas le ballon. Sans parler du but de Cluj, tout autant discutable (hors jeu ?)

AinsiVaLaVie

11.12.2020 à 12:56

J’aime beaucoup les journalistes ainsi que les gens qui commente cette article. Robin Carrel si vous êtes mieux que les joueurs ou l’entraîneur d’YB allez y on verra bien le résultat que je connais déjà. Décevant comme votre article. Et pour ceux qui critique toujours le football Suisse j’attends de voir votre candidature à l’ASF pour faire changer les choses. Alors avant de ramener sa science, il faut réfléchir. ABE

rothen_7

11.12.2020 à 12:49

Vous êtes sérieux ... !? A part Bâle, aucun club n'arrive a sortir des poules en temps normal. Il faut plutôt se réjouir, cette année YB a réussit ! Je me demande l'article qui serait sortit si l'équipe avait perdu : "Même pas capable de battre Cluj, le football suisse au plus mal". Je n'ai jamais compris les personnes qui ne se réjouissent pas d'une victoire. Il n'y a pas que la beauté dans le foot, certes il y a le résultat mais auss aussi la persévérance, la solidarité, l'abnégation, etc. Quand je vois que YB est allé chercher la victoire dans les arrêts de jeu, je trouve cela plutôt bien. Ca montre que l'équipe a du caractère. Il ne faut pas oublier qu'il y a actuellement 7 blessés dans l'effectif ... dont 5 titulaires ! J'ai l'impression de lire un article écrit par un journaliste français sur une équipe française.