Football - YB-MU: ces supporters méritaient les trois points
Publié

FootballCes supporters méritaient les trois points

Les Young Boys ont fini par battre Manchester United mardi soir (2-1). Un succès qui doit beaucoup à la ferveur de ses fans, qui ne se sont pas laissés disperser.

par
Robin Carrel
(Berne)

Le football moderne starifie les individualités et c’est d’une tristesse folle. La venue de Cristiano Ronaldo à Berne l’a encore souligné, avec des cohortes de fans qui se sont pressés par centaines juste pour le voir sortir d’un hôtel deux étoiles de la capitale helvétique derrière les vitres teintées du bus des «Red Devils». Le Portugais et sa manita de Ballons d’Or fascinent et on aurait pu craindre de voir un public bernois tomber en pâmoison devant lui, plutôt que de pousser son équipe.

Mais le Wankdorf n’est pas un endroit comme les autres. Si certains spectateurs de stades de Ligue 1 retournent leur veste pour s’extasier devant une entrée en jeu de Lionel Messi ou deux dribbles de Neymar au détriment de l’équipe locale, si les suiveurs du championnat de France trouvent normal de dérouler le tapis rouge à l’adversaire comme dans une pub pour la Suva, les fans bernois, eux, sont derrière les leurs quoi qu’il arrive.

Un tifo qui fait plaisir.

Un tifo qui fait plaisir.

Claudio De Capitani/freshfocus

Il y avait forcément de nombreux maillots rouges dans les travées de l’enceinte qui a accueilli le «Miracle de Berne» en 1954 et ils ne parlaient pas tous l’anglais souvent incompréhensible du Grand Manchester. Il y a eu aussi quelques pancartes à la gloire de l’ancien du Real Madrid. C’est normal. Mais l’immense majorité des spectateurs a gardé sa dignité et ça lui a permis de vivre une soirée qui est entrée directement au Panthéon du football de clubs en Suisse.

Cristiano Ronaldo a eu beau ouvrir le score sur sa première occasion et montrer qu’à 36 ans il était encore totalement hors norme, les supporters d’YB ne lui ont rien passé. Ils ont réalisé un tifo de classe internationale et chanté de plus en plus fort alors que le match avançait. Les Bernois ont ensuite copieusement sifflé le Portugais quand il a tenté d’aller gratter un penalty par frustration ou qu’il finissait au sol après avoir subi la puissance d’un des défenseurs locaux qui n’a surtout pas hésité à le bouger physiquement.

Mieux, les fans des «Jeunes Garçons» ont poussé jusqu’au bout du bout du temps additionnel et ne sont surtout pas pour rien dans le fait que leurs protégés y ont cru jusqu’au bout. Leur passion et leur ferveur ont sans aucun doute soufflé dans le dos de Jordan Siebatcheu, qui a senti avant tout le monde que la passe en retrait de Jesse Lingard à la 95e minute allait être un peu molle. D’une frappe du droit, il a fait exploser un stade décidément bien fichu. Délectable!

Après, même battu, «CR7» ne peut pas s’empêcher de battre des records. Ronaldo avait dû «attendre» 47 minutes en Premier League pour «enfin» retrouver le fond des filets avec Manchester United? Le Portugais, qui est devenu mardi soir - à égalité avec Iker Casillas - le joueur à avoir le plus évolué en C1 (177 matches), a eu besoin de moins d’un quart d’heure pour faire trembler les filets et marquer pour la 135e fois dans la compétition. Il s’agit de sa 16e saison avec au moins un but en C1 et YB était sa 36e victime différente.

Mais ça, les supporters locaux n’en ont cure et ils ont bien raison. C’est le collectif bernois qui a gagné, face à la somme d’individualités du camp d’en face.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion