Football: YB n’a pas tout perdu contre Rome

Publié

FootballYB n’a pas tout perdu contre Rome

Les Bernois ont été bons pendant une heure, avant l’arrivée des stars romaines sur le pré (1-2). Ils ont été vaincus, mais se sont trouvé un nouvel espoir de choix.

par
Robin Carrel, Berne
Fabian Rieder à la lutte avec Carles Perez.

Fabian Rieder à la lutte avec Carles Perez.

KEYSTONE

C'est presque normal, ce qui s'est passé jeudi soir au Wankdorf. Même si Young Boys avait tout fait juste ou quasi pour avoir le droit de rêver aux trois points face à l'AS Rome en ouverture du groupe A de l'Europa League, il y a des fois où il faut savoir s'incliner face au talent pur. Les Bernois avaient dominé pendant une heure face à la version A' des cinquièmes de la dernière Serie A? C’est vrai, mais c'était avant que Paulo Fonseca ne se fâche.

L'entraîneur de la Louve avait un banc quatre étoiles dans la capitale et il aurait eu tort de s’en priver. A la 59e minute, il a eu le luxe de pouvoir faire entrer la star Dzeko, l'artiste Mkhitaryan et l'excellent Veretout et, fatalement, le match a changé de physionomie. Neuf minutes plus tard, c'était 1-1. Quatorze minutes après, c'était 1-2. Le tout, sur les deux seuls tirs cadrés de la rencontre de la part des Italiens! Clinique.

Un ou trois points auraient été les bienvenus, c'est vrai, mais la qualification pour les 16es de finale de l'épreuve ne se jouera pas forcément face au demi-finaliste de la Champions League d'il y a deux ans. Les Bernois doivent se nourrir de cette rencontre pour engranger des unités dans une semaine à Cluj, en Roumanie, avant de défier une nouvelle fois au Wankdorf le CSKA Sofia dans 14 jours. Si YB met le même sérieux que ce jeudi pendant plus d'une heure, il n'y a pas de raison de ne pas s'extirper de cette poule A.

15 matches avant Noël

Gerardo Seoane doit toutefois faire face à un sacré défi. Le rythme automnal de cette nouvelle saison pas comme les autres est terrible et si le Covid ne s'en mêle pas, les champions de Suisse vont disputer encore 15 matches d'ici à la fin de 2020. Cela tire sur les organismes, mais permet aussi de donner sa chance à tout le monde. Et ça, à Berne, ça permet de belles surprises, tant le centre de formation y est bien doté.

Ces derniers jours, c'est le jeune Fabian Rieder qui en a profité pour se révéler. Le natif de Berne en février 2002 n'avait jamais joué chez les professionnels il y a encore une semaine. Il vient d'enchaîner 87 minutes de bonne facture contre Servette et 69 autres prometteuses contre l'AS Rome. Jeudi, c'est lui qui a frappé en premier au but après 6 minutes, avant d'obtenir un penalty avant le quart d'heure.

Le néo-international des moins de 20 ans - une catégorie un peu bâtarde qui n'aligne pas les meilleurs espoirs - a été le Bernois qui a le plus taclé de la rencontre et de loin. Il est également celui qui a le plus gagné de duel (10) et dribblé le plus d'adversaires (3), le tout en ne jouant pas tout le match! Il y a toujours quelque chose à retirer d'une défaite...

Retrouvez le résumé de la rencontre en cliquant ici.

Ton opinion

3 commentaires