Actualisé

FoodYE(a)S(t) au plaisir

Cave, fromagerie et épicerie fine sur la rue Ancienne.

par
Josiane & Josette
dr

Vous connaissez notre péché mignon? Est-il seulement mignon… Vous êtes très forts si c’est le cas, car nous sommes bien incapables d’en énoncer... qu’un seul. C’est un peu quand quelqu’un vous demande d’indiquer votre chanson, votre film ou votre livre préférés. Ça dépend du moment, ça dépend de la période, ça dépend de la saison, ça dépend de l’humeur, ça dépend de l’humour. Ça dépend, vous comprenez. Alors quand nous avons plusieurs péchés assemblés sous un même toit (même si la liste n’est absolument pas exhaustive), et bien nous sommes contentes. Il ne nous faut pas grand-chose vous remarquerez. Qu’est-ce qu’un péché d’ailleurs? Si c’est un synonyme de plaisir relooké par les judéo-chrétiens et les culpabilisateurs en règle, on dit oui. On se lève pour le péché, on s’enthousiasme. On dit oui, si, ja, yes. On dit YEAST! Parce que si on disait LEVURE! ça n'aurait pas le même impact.

Quand Bertrand Lutaud, celui qui fût le sommelier du restaurant le plus renommé de ce côté de la Sarine (quand celui-ci était sous la houlette talentueuse de Philippe Rochat)(entre autres) décide d’ouvrir une arcade avec un associé non moins doué, mais dans la mousse celui-là, vous vous doutez bien qu’ils ne vont pas vendre de l’eau… La Bière du Pendule pour l’un (d’où le nom de l'échoppe, supputons-nous), le vin pour l’autre. Des étiquettes méconnues, en nombre restreint mais uniquement des coups de cœur. Principalement classés dans la catégorie des vins naturels, biologiques et respectueux de la terre et des consommateurs, ils viennent de partout.

Europe du Sud, de l’Est, de l'Ouest, autres continents, la vigne se porte bien où qu'elle ait le cep. La preuve, célébrant quelques racines qui ont poussé sous d’autres latitudes, Bertrand importe son breuvage préféré tout droit d’Australie. On ne vous dira pas son nom, l’étiquette est reconnaissable entre toutes. C’est un peu facile de tout vous dévoiler, sans effort, de vous mâcher tout le travail. Vous pouvez vous lancer dans une investigation en règle, non? Bon. Puisque nous sommes aimables, nous pouvons vous dévoiler que… notre photo n’est pas bien cadrée, que notre mémoire nous fait défaut et que nous n’avons absolument aucune idée du nom de ce vin parce que nous en avons goûté d’autres. Alors zut. Oui, ben, personne n’est infaillible!

Et vous? Vous buvez votre vin tout nu? Le vin, tout nu, pas vous, enfin, vous faites ce que vous voulez. Reformulation. On boit rarement son vin en solo n’est-ce pas (Le vin n’est pas tout seul et vous non plus, un seul mot pour dire tout ça, c’est fou quand même!), alors Bertrand propose aussi de quoi l’accompagner avec panache. De la charcuterie parfumée et des fromages d’exception trônent en fond de boutique. Vous trouverez tout ce qu'il vous faut pour un magnifique apéro à l’italienne avec carciofi, pomodori secchi, olive et autres mets conservés dans de jolis bocaux. Et puis il y a des produits secs et fins comme le riz cueilli à la main de Busonengo, les réalisations à base de noisettes bio Altalanga, ou même la fondue Rochat, un hommage au Maestro. Bientôt, il n’y aura même plus besoin de cuisiner, puisque dans l’arcade d’à côté, un resto/bar à vin se prépare. Des tables, une cuisine, un bar, des pierres, du vin, nous n'en savons pas plus. À tester sans contester…

Si nous risquons fort de devenir des habituées de YEAST pour faire nos courses, nous ne pourrions pas y travailler. Enfin, surtout Josette. Pas parce que l’ambiance n’est pas bonne. Pas pour cause d’exploitation ou de mauvais traitements (Quoique. On ne sait jamais. À grand coups de sourires trop francs et sympathiques on peut attraper un coup de fossettes, c'est dangereux.). Mais parce que le chef des lieux pousse l’art de l'accueil et de l'hospitalité à son paroxysme. La porte est grande ouverte, hiver comme été (ce n’est pas encore vérifié… on verra en pleine canicule) pour que tous les passants se sentent bienvenus et s’aventurent à passer son pas (de porte).

Certes, on peut vendre du fromage et du vin avec doudoune, gants, bonnets, cache-nez, Moon Boots et autres couches de pulls, (ils font comment dans les marchés) mais c’est tout de suite moins agréable pour le client qui ne saurait vous différencier d’un yéti ou d’un sac de couchage mouvant (ça dépend si vous êtes adeptes des poils ou des plumes). Alors, pas de coup de main pour Bertrand, nous en sommes réduites à la consommation uniquement. On se sacrifie. On souffre. Vous vous en doutez.

Bon. Puisque vous êtes super sympas, et que nous aussi, on a fait nos devoirs... Allez guigner chez Jauma pour saliver avant de filer chez YEAST pour goûter!

Cet article vous a été concocté par le blog JJSphere: les bons plans, les rencontres et les voyages des blogueuses Josiane & Josette!

Infobox

YEAST Rue Ancienne 64, 1227 Carouge Tél. +41 79 297 40 87 Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h EmailFacebookInstagram

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!