Hockey sur glace: Yorick Treille: «Normal de ne pas être content après un tel match»

Publié

Hockey sur glaceYorick Treille: «Normal de ne pas être content après un tel match»

GE Servette a pris la tête de National League en battant Langnau (4-2) mardi soir, mais son coach adjoint n’était pas ravi par la manière.

par
Simon Meier
L'entraineur assistant Yorick Treille: «On s’en sort  bien parce que deux-trois joueurs ont produit du jeu important aux bons moments.»

L'entraineur assistant Yorick Treille: «On s’en sort  bien parce que deux-trois joueurs ont produit du jeu important aux bons moments.»

BASTIEN GALLAY / LPS

Yorick Treille, c’est le soir où GE Servette dispute son pire match de la saison qu’il prend la tête du classement, non?

Je pense que c’est une bonne analyse et on en est conscients. On en avait déjà parlé en ce début de saison, ce n’est pas trop la question de regarder le classement, ni vers le haut ni vers le bas. L’idée, c’est de travailler au quotidien, avec des objectifs sur le long terme. Un championnat, c’est tout un processus, donc la manière est importante évidemment. Des fois, il y a la manière et pas la victoire. Sur un match comme celui-ci, avec le potentiel de ce groupe et vu ce qu’il est capable de faire quand il joue bien ensemble 60 minutes, là, on n’y était pas et on est conscient de ça. On va essayer de continuer à travailler sur ce processus, à trouver des solutions pour nous améliorer.

Ce n’est quand même pas une mauvaise soirée, rassurez-nous…

Il n’y a pas de bilan à tirer. On parle de 60 minutes où en jouant comme ça, neuf fois sur dix, on prend zéro point. On le sait et on se doit d’arriver au prochain match pour livrer une prestation complète, avec tous les ingrédients. Aujourd’hui, il y a eu un manque de discipline, de concentration sur des moments-clés qui font qu’au final, on s’en sort très très bien. On s’en sort  bien parce que deux-trois joueurs ont produit du jeu important aux bons moments.

«On n’est pas satisfaits, mais on va prendre ces trois points quand même.»

Yorick Treille, coach assistant de GE Servette

Inconsciemment, l’équipe s’est-elle dit que ce n’était «que Langnau» en face?

Dans le subconscient, peut-être, sans manquer de respect. On voyait qu’ils étaient en difficulté, c’est un match qu’on sait qu’on doit gagner, On s’est préparés du mieux possible en sachant que ce ne serait pas facile et cela s’est vérifié. Dans ce championnat, aucune équipe n’est simple à manœuvrer et, comme je vous le disais: on n’est pas satisfaits, mais on va prendre ces trois points quand même et essayer de continuer notre chemin, dans le but de s'améliorer. De toute façon, tant mieux. Si on était à notre plein potentiel après six matches… C’est juste normal de ne pas être content après un tel match.

L’équipe devrait donc se trouver dans de parfaites dispositions pour recevoir Fribourg vendredi soir, non?

On l’espère, c’est l’objectif, on va essayer de travailler là-dessus.

Face à un Gottéron qui en a passé neuf à Kloten, que faudra-t-il faire de mieux?

Beaucoup de choses. Après, ce sera un match complètement différent. On doit être plus dangereux, aller plus vers l’intérieur pour faire mal. Là, on a trop joué sur le périmètre et c’est quelque chose qu’on va essayer de régler. On doit aussi être conscients que sur un power-play, si on ne pense qu’à marquer des buts, il peut y avoir des conséquences aussi. A nous d’être plus intelligents et de ne pas donner ces chances à l’adversaire. A nous d’être plus incisifs en allant là où ça fait mal, de jouer plus simple peut-être, avec plus de palets à la cage, en allant vers l’intérieur. C’est ça qu’on va travailler.

Ton opinion