Football - Young Boys au bord du précipice
Actualisé

FootballYoung Boys au bord du précipice

Battus à Villarreal (2-0), les Bernois sont proches de la sortie en Ligue des champions à l’issue de la 4e journée de la phase de groupe. Dans l’autre match, l’Atalanta et Manchester United ont fait match nul.

par
Chris Geiger
Christian Fassnacht (à dr.) a manqué une occasion, les Espagnols, eux, sortiront vainqueurs.

Christian Fassnacht (à dr.) a manqué une occasion, les Espagnols, eux, sortiront vainqueurs.

AFP

Young Boys a désormais besoin d’un miracle s’il entend être européen en février prochain. Les hommes de David Wagner ont enchaîné une troisième défaite consécutive en Ligue des champions contre Villarreal (2-0) et restent scotchés à la dernière place du groupe F, à deux points de l’Atalanta, tenue en échec par Manchester United (2-2).

Entre deux équipes en manque de résultats, il ne fallait pas s’attendre à voir un wagon d’occasions mardi soir sur la pelouse de l’Estadio de la Cerámica. Désireux de se rassurer dans un premier temps, Espagnols et Suisses se sont livré une vraie partie d’échecs durant près d’une demi-heure.

Puis le match s’est emballé, sortant les fans de leur torpeur. Bien servi par Rieder, Fassnacht a d’abord galvaudé un surnombre bernois dangereux en tentant de retrouver en retrait son jeune coéquipier (30e). Sur la contre-attaque, Pedraza a vu le cadre se dérober sur sa lourde frappe du gauche (31e). Mais ce n’était que partie remise pour le «Sous-marin jaune».

Profitant de l’une des rares erreurs de concentration du quadruple champion de Suisse en titre, les Espagnols ont trouvé la faille sur un corner tiré en deux temps. Totalement oublié au second poteau par l’arrière-garde bernoise, Mario a pu remiser sur Capoue, qui s’est repris à deux fois pour tromper Faivre (36e).

À l’image du match aller, YB a une nouvelle fois pêché dans les deux surfaces de vérité et regrettera certainement longtemps son manque d’efficacité offensive. Car Sierro (3e), Fassnacht (49e, 55e) et Rieder (58e, 64e) se sont tous cassé les dents sur un Rulli intraitable. Et quand ce dernier fut battu, ce sont la VAR puis Albiol qui l’ont sauvé.

De l’autre côté du terrain, Villarreal n’a, lui, pas laissé passer ses occasions. Groeneveld a profité d’une grossière erreur de Rieder pour classer l’affaire (89e). Avant le match, les Bernois avaient pourtant promis qu’ils allaient «soigner les petits détails» et qu’ils avaient appris de leurs erreurs. Ce match retour a malheureusement bien trop ressemblé à la rencontre disputée il y a deux semaines au Wankdorf.

YB abattra certainement sa dernière carte face à la «Dea» le 23 novembre prochain devant son public. Quant à Villarreal, il peut rêver d’une qualification pour les huitièmes de finale. Reste à savoir si Unai Emery, fortement pressenti du côté de Newcastle, a dirigé son dernier match sur le banc des «Groguets» face aux Bernois.

Villarreal - Young Boys 2-0 (1-0)

Estadio de la Cerámica.

Arbitre: Serdar Gözübüyük.

Buts: 36e Capoue 1-0; 89e Groeneveld 2-0.

Villarreal: Rulli; Mario, Albiol, Torres, Pedraza (75e Estupinan); Capoue; Parejo (92e Moisés), Coquelin (75e A. Moreno); Pino (59e Chukwueze), Dia (59e Trigueros), Groeneveld. Entraîneur: Unai Emery.

Young Boys: Faivre; Hefti (76e Maceiras), Burgy, Lauper, Garcia (75e Lefort); Sierro (75e Mambimbi); Aebischer, Rieder; Fassnacht, Elia, Ngamaleu (82e Siebatcheu). Entraîneur: David Wagner.

Avertissements: Pedraza (38, jeu dur), Sierro (51e, jeu dur), Ngamaleu (53e, jeu dur), Mario (54e, jeu dur), Aebischer (61e, jeu dur), Parejo (78e, jeu dur), Elia (94e, jeu dur).

Notes: Villarreal sans Foyth, G. Moreno (blessés) ni Aurier (non inscrit); Young Boys sans Von Ballmoos, Camara, Zesiger, Lustenberger, Monteiro, Petignat, Kanga ni Nsame (blessés).

MU reste en tête grâce à Ronaldo

Malgré son match nul à Bergame face à l’Atalanta (2-2), Manchester United reste en tête de ce groupe F avec 7 points, devant Villarreal (7), l’Atalanta (5) et YB (3).

Les Mancuniens sont revenus à deux reprises dans la rencontre en marquant dans les arrêts de jeu par Cristiano Ronaldo. Menés 0-1 dès la 12e minute et un but de Ilicic , les hommes de Solskjaer ont égalisé par le Portugais (45e + 1). Mais ils se sont fait surprendre dès l’entame de la deuxième période par Zapata (56e). Et, encore une fois, Ronaldo a trouvé l’ouverture pour égaliser, cette fois à la 91e.

Votre opinion