Neuchâtel: Le juge est malade: Yvan Perrin n'ira pas au tribunal
Publié

NeuchâtelLe juge est malade: Yvan Perrin n'ira pas au tribunal

L'ex-homme fort de l'UDC suisse devait comparaître mercredi pour discrimination raciale. Problème: le juge s'est réveillé grippé.

Yvan Perrin devait être défendu par le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) (à gauche).

Yvan Perrin devait être défendu par le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) (à gauche).

Keystone

Yvan Perrin ne sera pas jugé mercredi après-midi pour discrimination raciale. L'audience a été annulée et reportée à une date non communiquée, a indiqué mardi le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. Motif: le juge Bastien Sandoz s'est réveillé grippé et le soupçon de la Covid-19 n'étant pas dissipé, il s'agit de préserver les personnes présentes à l'audience. La durée de l'audience prévue étant supérieure à un quart d'heure, son annulation s'est imposée.

L'ex-homme fort de l'UDC suisse devait être défendu par le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS). Le Ministère public a requis une peine de 90 jours-amende à 30 francs, soit 2700 francs, avec sursis pendant deux ans pour ses propos sur les musulmans.

Une phrase écrite sur Facebook

Les faits reprochés à l'ex-homme fort de l'UDC suisse se sont déroulés entre le 4 et le 6 avril 2019 dans le cadre d'une polémique qu'Yvan Perrin a lancé sur son compte Facebook à propos des musulmans en général et du Musée des civilisations islamiques de La Chaux-de-Fonds en particulier.

Le procureur général Pierre Aubert a reproché au prévenu d'avoir écrit «L'infection s'étend» en parlant d'une école musulmane près de Lyon. Il a ajouté que «compte tenu du sujet abordé et du cercle de personnes auxquelles il s'adressait, des débordements de langage étaient à prévoir, maintenus sur son mur virtuel de manière à ce qu'ils puissent être lus par un large public, des commentaires de tiers appelant à la haine et à des actes de violence contre des personnes en raison de leur appartenance religieuse».

Agenda surchargé

Aucune date n'a été fixée, mais l'agenda du Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers étant surchargé, Yvan Perrin ne devrait pas être convoqué avant la fin de l'été. L'agenda de son avocat devra aussi être pris en compte.

La transmission du dossier à un autre juge n'a pas été envisagée. Le juge Bastien Sandoz s'est déclaré désolé de devoir reporter une affaire qu'il aurait souhaité pouvoir juger mercredi dans la salle du Conseil général, choisie pour respecter la distanciation sociale nécessaire.

ATS/V.Dé

(ats)

Votre opinion