Parti cantonal: Yvan Perrin élu président de l'UDC neuchâteloise
Actualisé

Parti cantonalYvan Perrin élu président de l'UDC neuchâteloise

L'accession d'Yvan Perrin à la présidence de l'UDC ne constitue pas une surprise. Le citoyen de La Côte-aux-Fées était le seul candidat en lice.

Yvan Perrin.

Yvan Perrin.

Keystone

Yvan Perrin fait son retour en politique après 18 mois d'absence pour des raisons de santé. L'ex-conseiller d'Etat a été élu lundi soir par plus de 80% des voix.

La vice-présidence continue d'être assumée par Olga Barben et par le conseiller communal de La Chaux-de-Fonds Jean-Charles Legrix, a annoncé mardi le parti dans un communiqué.

L'accession d'Yvan Perrin à la présidence de l'UDC ne constitue pas une surprise. Le citoyen de La Côte-aux-Fées était le seul candidat en lice à la succession du démissionnaire Stephan Moser. L'ancien conseiller national avait accepté à la mi-décembre de se porter candidat à cette fonction.

«J'aurais souhaité que l'on ait plusieurs candidats», a déclaré sur les ondes de la RTS le nouveau président de l'UDC neuchâteloise. «Quand vous êtes élu par défaut, et c'est quand même ce qui vient de se produire, cela donne l'impression que vous vous engagez dans un véritable guêpier».

Elections communales

L'une des missions du nouveau président de l'UDC sera de préparer les élections communales du mois de juin et les élections cantonales de 2017. Yvan Perrin, qui se veut rassembleur, devra aussi apporter une stabilité à un parti qui a connu plusieurs présidents en peu de temps.

Stephan Moser avait annoncé sa démission en novembre, moins d'un an après son entrée en fonction, en raison d'un emploi du temps trop chargé. Il avait succédé à Hughes Chantraine qui avait abandonné la présidence après un peu plus d'une année. Hugues Chantraine avait lui-même été désigné après le départ d'Yvan Perrin.

Au cours de l'assemblée générale de la section lundi, Yvan Perrin a déjà endossé sa nouvelle fonction de président en rappelant l'enjeu des votations du 28 février. Il a en particulier relevé l'importance de l'initiative pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en oeuvre).

Goût pour la politique

Yvan Perrin avait laissé entendre à la mi-novembre qu'il n'excluait pas de revenir en politique si quelqu'un le jugeait utile, précisant qu'il n'était pas demandeur, mais à disposition. Contraint à la démission du Conseil d'Etat neuchâtelois en juin 2014 pour cause d'épuisement, Yvan Perrin estime aujourd'hui avoir résolu ses problèmes de sommeil.

(ats)

Votre opinion