18.08.2018 à 12:38

FootballYverdon comptera sur «Bobo» face à Xamax

L'attaquant Alessandro Ciarrocchi est la recrue la plus spectaculaire de l'été yverdonnois. De quoi faire trembler Xamax dimanche en Coupe?

par
Tim Guillemin
A 30 ans, «Bobo» a marqué 52 buts en Challenge League et 8 en Super League. Il a frappé une première fois pour YS samedi dernier sur le terrain de Zurich II.

A 30 ans, «Bobo» a marqué 52 buts en Challenge League et 8 en Super League. Il a frappé une première fois pour YS samedi dernier sur le terrain de Zurich II.

Olivier Allenspach / Flashpress

Yverdon avait besoin d'un avant-centre de qualité pour compenser le départ de Djibril Cissé cet été. Vu que Mario Di Pietrantonio voulait ajouter de l'expérience et une «mentalité alémanique» à son groupe, le choix s'est porté sur Alessandro Ciarrocchi, qui sortait d'une saison satisfaisante en Challenge League.

A Aarau, le Bomber a marqué sept fois la saison dernière, agrémentant ce total de sept assists. De bons chiffres, qui ont convaincu Yverdon Sport d'investir sur lui, tout en réussissant à le convaincre de vivre une première expérience en Suisse romande. Et vu comment «Bobo» s'éclate à Yverdon et la facilité avec laquelle ses coéquipiers l'ont intégré, le pari est en passe de réussir.

Samedi matin, à l'entraînement d'avant-match face à Xamax (16h dimanche), l'avant-centre a fait le pitre, en se mettant dans les buts à la fin d'un exercice de tirs et en chambrant ses coéquipiers, mais il a surtout fait preuve d'énormément de professionnalisme. Ce qui tombe bien, puisque c'est aussi pour franchir ce palier que Mario Di Pietrantonio l'a fait venir. Avec 52 buts en Challenge League et 8 en Super League, «Bobo» doit également apporter un certain flair devant le but, déjà mis en oeuvre lors de la troisième journée sur le terrain de Zurich M21 où il a inscrit le 0-2 en fin de match.

Neuchâtel Xamax FCS ayant des soucis derrière (quatre défenseurs aptes à jouer dimanche), il est tentant de penser qu'Yverdon Sport et Alessandro Ciarrocchi ont une belle carte à jouer lors de ce premier tour de Coupe de Suisse lors duquel plus de 2000 spectateurs sont attendus au Stade Municipal. «On espère surtout que la fête soit belle et qu'on soit à la hauteur», tempère Anthony Braizat. L'entraîneur d'YS a préparé son équipe pour créer l'exploit, avec un dernier entraînement samedi matin, mais reste lucide sur l'écart de niveau séparant les deux équipes.

Anthony Braizat a passé trois semaines en stage à Xamax

«On parle d'une Super League et il faut rester humble, même si on a une chance. Le fait que Xamax ait perdu ses deux derniers matches ne change absolument rien, ni pour moi, ni pour l'équipe. J'ai passé trois semaines en stage avec eux pour l'obtention de mon diplôme et j'ai vu une équipe solidaire, une vraie équipe d'amis, qui sait réagir dans les moments compliqués. Ils vont faire bloc et ce n'est pas parce qu'ils ont perdu leurs deux derniers matches de Super League que ce sera plus simple pour nous. Michel Decastel est un entraîneur expérimenté, qui va apporter sa sérénité», continue Anthony Braizat.

L'entraîneur d'Yverdon Sport n'a qu'un seul souci avant ce match: l'absence de Kein Matukondolo, son habituel titulaire au poste de latéral droit. «Il n'était pas présent à la mise en place samedi matin, il ne sera pas dans le groupe dimanche», commente sobrement son entraîneur. François Marque, toujours sous le coup d'une suspension, pourra jouer puisqu'YS a fait recours. Une très bonne nouvelle tant l'ancien défenseur central du FC Bâle est indispensable à Yverdon Sport.

Une dernière chose pour terminer? On espère simplement pour YS que le match ne se termine pas aux tirs au but. Parce que vu le taux de réussite des tireurs yverdonnois samedi matin en fin de séance, Laurent Walthert peut déjà commencer à rigoler...

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!