Football – Yverdon Sport et les penalties, l’histoire d’amour continue
Publié

FootballYverdon Sport et les penalties, l’histoire d’amour continue

Il y a eu un lendemain à l’exploit de mardi soir en Coupe. Après Zurich, c’est Thoune qui est tombé face aux Yverdonnois, samedi. Grâce à un... tir au but tardif d’Ali Kabacalman.

par
Florian Vaney
Comme face à Zurich mardi en Coupe, Yverdon a fait la différence sur un pénalty, ce samedi en championnat.

Comme face à Zurich mardi en Coupe, Yverdon a fait la différence sur un pénalty, ce samedi en championnat.

Martin Meienberger/freshfocus

Ces moments sont beaux parce qu’ils sont rares. Alors pourvu que chaque Yverdonnois ait gardé une photographie mentale de cette soirée pour l’histoire, de cette victoire mémorable au bout du 26e penalty contre Zurich mardi. Parce que quatre jours plus tard, il n’existait plus rien de ce moment de grâce autour du stade municipal. Un samedi soir gris, pluvieux, qui a tout juste fait sortir de chez lui un tiers de l’affluence de ce fabuleux jour de Coupe.

Cà et là, quelques commentaires aigris. Pas qu’Yverdon Sport ait mal joué, très loin de là. Mais des exploits naissent forcément des attentes. Sauf qu’autant l’écrire tout de suite: YS ne jouera pas chaque week-end au niveau du FC Zurich. Il l’a fait une fois, c’est déjà énorme. Espérer plus ressemblerait à de la gourmandise.

Dans la réalité, Yverdon s’apparente déjà à une bonne formation de Challenge League. Admirable lorsqu’on sait d’où il vient. Thoune s’est déplacé dans la Cité thermale avec le statut de favori samedi et il s’est très rapidement retrouvé dans la peau d’un simple adversaire, ni meilleur ni moins bon.

Frisson tardif

Il s’en est fallu d’une main pas forcément évidente pour que les Bernois ne prennent pas l’avantage en toute fin de première mi-temps. Cela aurait constitué un bon salaire. Yverdon a tenu le ballon (surtout avant la pause, avec plus ou moins d’inspiration selon les périodes), joué sur ses nouvelles certitudes et s’est créé la plus grosse occasion de la partie avant le dénouement final. Héros d’un soir mardi, Steve Beleck devait manquer de lucidité après avoir effacé le gardien oberlandais.

On a dit que plus rien ne ressemblait à l’exploit de mardi hors du terrain? Sur la pelouse, Yverdon Sport s’est appliqué à procurer un nouveau frisson aux siens. Un frisson puissant, parce que survenu sur le fil. Allan Eleouet a sorti un de ses maniements de ballon magiques, exactement comme il en a le secret, forçant les Thounois à concéder un pénalty (85e). L’histoire d’amour entre les Verts et les tirs au but semble vraiment faite pour durer. Ali Kabacalman a visé plein centre, Nino Ziswiler a plongé sur sa gauche. But, le seul du match. Yverdon Sport vit sur un nuage.

Yverdon Sport - Thoune 1-0 (0-0)

Stade municipal, 587 spectateurs.

Arbitre: David Huwiler.

But: 85e Kabacalman 1-0.

Yverdon: Salvi; Blum (80e Mobulu), Malula, Hajrovic, Gétaz; Silva; Fargues (69e Kabacalman), Zock, Eberhard (59e Ninte), Vladi (69e Eleouet); Beleck (80e Hautier). Entraîneur: Uli Forte.

Thoune: Ziswiler; Wetz, Havenaar, Bürki, Dorn; Roth, Karlen; Castroman (61e Ndongo, 81e Sutter), Hasler (74e Dos Santos), Dzonlagic (61e Schmidt); Chihadeh (74e Gerndt). Entraîneur: Carlos Bernegger.

Avertissements: Fargues (57e, jeu dur), Eleouet (70e, jeu dur), Karlen (95e, antijeu).

Votre opinion