Football - Yverdon Sport: pour le moment, oublier les points
Publié

FootballYverdon Sport: pour le moment, oublier les points

Les Nord-Vaudois ont raté leurs retrouvailles avec la Challenge League. Sportivement, ce n’est un problème que s’ils ne s’accordent pas le droit à l’erreur.

par
Florian Vaney

Bien sûr que les esprits yverdonnois bouillonnent de questions et de doutes ce mercredi. Rien de nouveau dans le processus d’une intégration en Challenge League, mais sans doute que les deux défaites initiales ont décuplé le phénomène. Yverdon Sport a procédé à des choix durant l’été pour se préparer au mieux à son nouveau défi. Des choix forts. YS s’est embarqué dans le nouvel exercice avec un effectif grandement remanié et ce n’est pas maintenant, à la lumière des six buts encaissés face à Stade-Lausanne et Thoune, qu’il faut douter d’avoir bien fait les choses ou non.

De toute façon, ces critiques-là viendront bien assez tôt et les Nord-Vaudois ne peuvent plus rien y changer. Peut-être qu’une charnière centrale Mustafa Sejmenovic - Sébastien Le Neün «à l’ancienne» aurait mieux tenu les deux premiers chocs, ou peut-être pas. Premièrement, c’est trop tôt pour juger. Deuxièmement, ce ne sont pas ces pensées qui mèneront les Verts à leur premier point, puis à leur premier succès.

Le parfait néo-promu méritant

Le fait est que, pour le moment, Yverdon Sport est le parfait néo-promu méritant. Son jeu sait séduire, ses défaites laissent amer, accompagnées de ce sentiment qu’il y avait mieux à faire. Le totomat dit deux matches zéro point, le déroulé des rencontres dit que les hommes de Jean-Michel Aeby se sont montrés à la hauteur plus d’une mi-temps contre le SLO et près d’une heure face à Thoune. Deux équipes qui possèdent d’autres projets que de se battre pour leur maintien.

Alors sans doute que mercredi, la tension est montée d’un cran. Ce qui ne fait pas vraiment sens au regard de la volonté témoignée par les Yverdonnois sur le terrain et de leur wagon d’occasions galvaudées, mais qui est malheureusement inhérent au contexte du club. Chacun connaissait la donne avant le commencement: trois victoires et tout le monde, des joueurs à la direction, seraient des génies; trois défaites et toutes les remises en question du monde seraient posées sur la table.

Le rendez-vous populaire raté

Ce qui est sûr, c’est qu’Yverdon Sport a manqué un rendez-vous important: celui d’attirer les yeux et les projecteurs sur lui. Les dirigeants avaient bien compris que l’un des deux ingrédients à réunir pour ça était de proposer un jeu chatoyant. Mais la recette fonctionne bien mieux avec des victoires. C’est un peu ce qu’ont tristement rappelé certains spectateurs nord-vaudois en quittant le Stade Municipal avant la fin du match samedi. Leur équipe s’était montrée méritante, mais cela ne leur suffisait pas. Dommage, à l’heure où le club a une campagne d’abonnements à mener et un potentiel nouveau public à conquérir.

Toujours est-il que plaire à tout le monde est impossible et que le volet sportif n’a pas à en pâtir. Yverdon est cloué sans point après deux matches, il en reste 34, et faire naître un sentiment d’urgence à cette étape-là de l’apprentissage d’YS en Challenge League serait on ne peut plus contre-productif. Il y a deux ans, Stade-Lausanne-Ouchy avait découvert la deuxième division en arrachant un tout petit point en quatre sorties. La patience lui a bien vite donné raison.

Il est important de relever qu’YS n’erre pas de match en match en se reposant sur de vieux principes et sans chercher à s’éloigner des tentatives qui n’ont pas fait leur preuve. L’équipe ultra-offensive de samedi s’est muée en une version plus compacte mardi. Et ce n’est pas parce que le résultat est le même que l’ajustement n’était pas nécessaire. Avant de trouver la bonne formule, il faut tâtonner. Les Verts sont en plein dedans. Cela signifie qu’avant de considérer le déplacement de samedi à Wil comme un match couperet, il faut peaufiner le contenu. Les points suivront d’eux-mêmes.

Lire le compte rendu du match ici

Votre opinion