Europe: Zagreb presse Belgrade sur la crise des réfugiés
Publié

EuropeZagreb presse Belgrade sur la crise des réfugiés

La Croatie est devenue la nouvelle voie d'accès vers l'Europe après la mise en place d'une clôture entre la Serbie et la Hongrie.

1 / 126
Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Marko Djurica, Reuters
A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

Stoyan Nenov, Reuters
Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Keystone

Le Premier ministre croate Zoran Milanovic a exhorté mardi la Serbie à recommencer à acheminer des migrants vers la Hongrie et de les orienter également vers la Roumanie. La Croatie est submergée par l'arrivée de plus de 35'000 réfugiés depuis six jours.

«Je n'accuse pas la Serbie mais je leur dis (...) envoyez (des migrants, ndlr) vers la Hongrie et la Roumanie, vers la Croatie aussi, et puis nous les acheminerons à notre tour dans toutes les directions», a dit à la presse Zoran Milanovic.

Belgrade a cessé d'envoyer depuis le 16 septembre des migrants vers la Hongrie qui a rendu étanches par une clôture barbelée ses 175 km de frontières avec la Serbie. Depuis, le nombre de passages illégaux vers la Hongrie a drastiquement diminué et la Croatie est devenue la nouvelle voie d'accès vers l'Europe occidentale pour les migrants.

Pour mettre la pression sur la Serbie, Zagreb a interdit mardi l'accès des poids-lourds en provenance de la Serbie sur son territoire par le poste-frontière de Bajakovo, le seul encore ouvert entre les deux pays.

A Belgrade, le Premier ministre Aleksandar Vucic avait donné à la Commission européenne jusqu'à 14h00 heures pour réagir à la décision croate. Faute de quoi, la Serbie se réservait le droit de se «protéger en adoptant des mesures» de rétorsion, a-t-il mis en garde. Une réunion du gouvernement serbe était prévue dans l'après-midi.

(ats)

Votre opinion