01.11.2018 à 09:14

FootballZeidler: «L’identification est très forte, comme en Valais»

Au moment de retrouver le FC Sion, ce club qu’il a tant aimé, le coach du FC Saint-Gall évoque l’environnement de son nouveau club. Et fait fi de l’émotion des retrouvailles.

par
Nicolas Jacquier
Peter Zeidler est heureux à Saint-Gall.

Peter Zeidler est heureux à Saint-Gall.

Keystone

Peter Zeidler n’a pas changé la tradition. Aussi souvent qu’il le peut mais si possible chaque matin, il court, ce qui est une manière pour lui de s’aérer la tête. L’ancien coach du FC Sion s’en allait faire son footing le long de la Dranse, à Martigny ; à l’autre bout du pays, le nouvel entraîneur du FC Saint-Gall a découvert de nouveaux parcours. «Rappelez-moi dans une demi-heure, là, je cours…», s’excusait-il hier matin.

Quand on finit par le joindre, Peter Zeidler évoque la passion du peuple vert. «Ici, l’identification des gens est très forte. C’est comme en Valais.»

Ce Valais qu’il a adoré, autant à travers ses habitants que le FC Sion, qu’il a entraîné depuis le 22 août 2016 – il avait remplacé Didier Tholot, limogé une semaine plus tôt - jusqu’à la séparation, intervenue le 25 avril 2017, le privant de cette finale de la Coupe qu’il rêvait de disputer. Or voici que ce FC Sion lui ayant offert les plus grands bonheurs mais aussi fait connaître la plus cruelle désillusion de sa carrière d’entraîneur se dressera ce soir devant lui. Devant son FC Saint-Gall pour un joli pied de nez du destin.

«Ne pas en faire une affaire personnelle»

L’occasion, forcément tentante, de solder le passé ? «Je ne dois pas en faire une affaire personnelle, répond élégamment l’ancien technicien de Tourbillon. Je connais l’histoire. La Coupe, c’est Sion. Cela ne doit pas influencer mon travail (…) Christian (nldr : Constantin) a très bien fait de prendre tous ces jeunes.»

Si la cicatrice ne sera jamais refermée, Peter Zeidler est suffisamment intelligent et bien éduqué pour ne pas se laisser envahir par les émotions à l’heure des retrouvailles. «J’arrive à oublier et à mettre de côté mes émotions, assure-t-il. Ce qui compte, c’est d’être focalisé sur le match, sur ce que je peux maîtriser.»

Cette saison, l’ancien professeur de français avait déjà croisé la route du FC Sion mais c’était pour le compte du championnat – entraînés à l’époque par Maurizio Jacobacci, les visiteurs s’étaient d’ailleurs imposés 4-2 au Kybunpark le 29 juillet lors de la 2e journée.

Ce soir, le contexte sera tout différent car on jouera pour la Coupe. Une Coupe que Peter Zeidler s’imagine très bien pouvoir soulever le 19 mai 2019. «La Coupe, c’est une compétition fantastique qui peut vous amener très vite très loin. Pour le vainqueur de ce soir, il ne restera que sept adversaires potentiels…» Et face à ce Sion qu’il a tant aimé, Peter Zeidler fera en sorte de réussir à éliminer celui qui reste le champion de la Coupe. «Autant que Sion, Saint-Gall veut se rapprocher de la finale, être toujours concerné par la Coupe l’an prochain. C’est notre objectif à tous, ici…»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!