Ski alpin: Les Suisses ont craqué en deuxième manche
Actualisé

Ski alpinLes Suisses ont craqué en deuxième manche

Auteur d’une folle remontée, Henrik Kristoffersen a remporté le slalom nocturne de Madonna di Campiglio. Zenhäusern (13e) et Yule (22e) ont tout perdu.

Cinquième après la première manche, Daniel Yule a reculé de 17 places en soirée.

Cinquième après la première manche, Daniel Yule a reculé de 17 places en soirée.

KEYSTONE

Cette fois, Ramon Zenhäusern n’est pas parvenu à créer la sensation. Deuxième après la première manche, le Valaisan n’a pas tenu son rang sur le second tracé. Vainqueur la veille à Alta Badia, le vice-champion olympique de la discipline a dégringolé dans la hiérarchie finale et a dû se contenter du 13e rang.

Yule déçoit

Devant, c’est Henrik Kristoffersen qui a créé un petit exploit. Seulement 12e sur le premier tracé, le Norvégien a sorti de son chapeau une seconde manche incroyable d’intensité pour aller chercher la victoire finale. Sur le podium, il devance son compatriote Sebastian Foss-Solevaag et l’Italien Alex Vinatzer.

Sur sa piste fétiche, où il ambitionnait de remporter une troisième victoire consécutive, Daniel Yule n’a pas su répondre aux attentes. Sans doute perturbé par une neige très salée, du fait des températures élevées, le skieur du Val Ferret termine à la 22e place, loin des standards auxquels il avait habitué les observateurs.

Meillard le «sauveur», Nef à la peine

Relativement à la peine en première manche, Loïc Meillard s’est quelque peu rassuré sur le second parcours, retrouvant de la fluidité dans ses appuis. Il termine meilleur suisse de la soirée, reste que son 11e rang final ne correspond pas vraiment à son niveau réel. Pour le skieur d’Hérémence, qui a fait forte impression en slalom géant depuis le début de la saison, la transition vers la plus technique des disciplines se révèle compliquée.

La soirée transalpine ne restera pas non plus un grand souvenir pour le Genevois Tanguy Nef. Bien dans le coup lors du premier parcours, à l’exception d’une grosse erreur à l’entrée du dernier mur, il n’a pas réussi à venir se placer aux avant-postes et termine malgré tout à une honorable 18e place.

Aerni, Simon et Rochat sortis

Luca Aerni, qui connaît un regain de forme en ce début de saison, n’est quant à lui pas parvenu à se qualifier pour la seconde manche, la faute à un numéro de dossard trop élevé (49) pour prétendre à une piste de bonne composition. Sandro Simonet, éliminé en première manche la veille, a connu le même sort mardi soir, en raison d’une erreur sur le ski intérieur. Même frustration pour Marc Rochat, parti à la faute sur le haut de la Canalone Miramonti.

(Sport-Center)

Votre opinion

5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Pire2

23.12.2020, 05:29

Yule qui fait de la publicité « écologique » pour BKW et qui se déplace en hélicoptère entre les courses, ce n’est pas vraiment la bonne personne...