29.04.2016 à 20:28

Zika: premier décès aux Etats-Unis

Le premier décès dû au virus transmis par un moustique sur le sol américain a été signalé vendredi sur le territoire de Porto Rico.

1 / 96
Le virus du Zika, qui peut avoir des effets dévastateurs sur le développement des tissus cérébraux du foetus, pourrait devenir une arme contre le glioblastome, un cancer agressif du cerveau, révèle une étude. (Mardi 5 septembre 2017)

Le virus du Zika, qui peut avoir des effets dévastateurs sur le développement des tissus cérébraux du foetus, pourrait devenir une arme contre le glioblastome, un cancer agressif du cerveau, révèle une étude. (Mardi 5 septembre 2017)

Keystone
Des millions de moustiques porteurs d'une bactérie réduisant leur capacité à transmettre des virus ont été lâchés à Rio dans l'espoir qu'ils se reproduisent. (Mardi 29 août 2017)

Des millions de moustiques porteurs d'une bactérie réduisant leur capacité à transmettre des virus ont été lâchés à Rio dans l'espoir qu'ils se reproduisent. (Mardi 29 août 2017)

AFP
Les malformations congénitales liées au Zika sont vingt fois plus fréquentes par rapport à la période antérieure à l'épidémie, selon une étude des autorités américaines. (Jeudi 2 mars 2017)

Les malformations congénitales liées au Zika sont vingt fois plus fréquentes par rapport à la période antérieure à l'épidémie, selon une étude des autorités américaines. (Jeudi 2 mars 2017)

Keystone

Plus de 6000 cas ont été diagnostiqués sur l'île de Porto Rico, territoire américain situé dans les Caraïbes. Mais aucun décès n'avait encore été enregistré jusqu'à ce jour.

«Le patient est décédé de complications liées à une grave thrombocytopénie», qui se caractérise par un faible nombre de plaquettes dans le sang, ont indiqué les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

«Bien que les décès liés au virus Zika soient rares, la première mort identifiée à Porto Rico révèle la possibilité de cas graves, ainsi que la nécessité de poursuivre la sensibilisation pour que les personnels soignants aient conscience des complications pouvant entraîner des maladies graves ou la mort», ont relevé les CDC.

Ces derniers ont examiné 6157 cas présumés de Zika dans l'île de Porto Rico, territoire américain situé dans les Caraïbes, entre le 1er novembre 2015 et le 14 avril 2016, selon leur rapport. Les scientifiques ont indiqué que 683 (11%) d'entre eux «présentaient des analyses de laboratoire montrant une infection au virus Zika en cours ou récente».

Les CDC ont mis en garde contre une possible explosion de cas d'infection par ce virus à Porto Rico, qui pourrait toucher des centaines de milliers de personnes.

Le Zika, véhiculé par les moustiques mais qui peut également se transmettre sexuellement entre humains, provoque notamment un développement insuffisant du crâne et du cerveau des foetus (microcéphalie). Plus de 1,5 million de Brésiliens ont déjà été contaminés et le virus s'est répandu dans de nombreux pays d'Amérique latine.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!