Hockey sur glace - Zoug n’est plus qu’à un match du titre

Publié

Hockey sur glaceZoug n’est plus qu’à un match du titre

Les joueurs de Suisse centrale ont joué comme un futur champion aux Vernets face à des Genevois trop indisciplinés.

par
Christian Maillard
(Genève)

Les Zougois ne sont plus qu’à un match du titre! Victorieux déjà lundi, les joueurs de Suisse centrale ont doublé la mise ce mercredi aux Vernets. Ge/Servette, qui avait quitté la Bossard Arena plein d’espoir il y a deux jours, a été cette fois-ci dominé par un visiteur qui a profité de l’indiscipline dEric Fehr retombé dans ses travers

Contrairement au match No 1, ce deuxième acte s’est joué sans un bruit ou presque. Comme à huis clos. Les fans, vrais, ceux qui mettent de l’ambiance, qui poussent leur équipe, étaient restés dehors. Aucun coup de klaxon, de tambour, de trompette, comme à la Bossard Arena, mais, heureusement, quelques supporters, choisis au hasard, qui ont tenté d’encourager leurs favoris. À Zoug, les ultras ne se contentent pas de taper sur leur coupette de champagne. Dommage. Enfin bref…

Le retour d’Omark

L’essentiel était évidemment ailleurs, sur la glace bien sûr. Il était attendu comme le messie, Linus Omark était de retour. Grippé lundi lors de l’acte I de cette finale, le Suédois avait beaucoup manqué aux Genevois en Suisse centrale. Sa présence a amené un peu plus de solutions aux Genevois, même s’il a forcément manqué de jus.

Les Aigles, qui avaient été battus 1 à 0 par Zoug, avaient aussi opéré un deuxième changement dans l’alignement avec l’apparition de Deniss Smirnovs à la place dArnaud Montandon. Un choix judicieux, également, puisque le petit lutin a été à lorigine de la première égalisation des Grenat du capitaine Noah Rod (38e).

Après un début de match un peu poussif, on a eu droit au même scénario que deux jours plus tôt avec une partie une fois encore cadenassée avec deux formations si proches l’une de l’autre. Cela allait se jouer une fois encore sur des détails. Il a fallu deux situations spéciales pour que les gardiens se couchent et que les filets tremblent.

Faute non sanctionnée

C’est Dario Simion, exploitant un service de Raphaël Diaz (33e), qui avait été le premier à faire trembler les filets après une des (trop) nombreuses pénalités dEric Fehr. Le Canadien, qui s’était assagi depuis le début de ces play-off, est retombé dans ses travers, offrant un deuxième but au même duo de feu au début du troisième tiers (44e).

Ce but, le deuxième, a mis les Zougois sur orbite. La meilleure équipe de la saison régulière, qui avait été accrochée par Berne et Rapperswil au tour précédent, retrouvait sa verve, en sortant aussi les coudes, comme celui de Santeri Alatalo (48e) dans le visage de Henrik Tömmernes non sanctionné. Les arbitres avaient des œillères

Dominés physiquement depuis le début de cette finale, les Genevois n’ont pas été capables de revenir, y compris en supériorité numérique (53e) puis en toute fin de partie (à 6 contre 4) face à un adversaire qui l’a enfin dominé, jouant cette fois-ci comme un futur champion.

GE Servette - Zoug 1-2 (0-0 1-1 0-1)

Les Vernets. 50 spectateurs (normes Covid). Arbitres: MM. Lemelin et Wiegand; Obwegeser/Fuchs.

Buts: 33e Simion (Diaz, Kovar / à 5c4) 0-1. 39e Rod (Moy, Smirnovs / 5c4) 1-1. 44e Simion (Diaz, Hofmann / 5c4) 1-2.

Genève-Servette: Manzato; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Le Coultre; Völlmin, Guebey; M. Montandon; Vouillamoz, Winnik, Omark; Rod, Richard, Vermin; Moy, Fehr, Miranda; Patry, Kast, Berthon; Smirnovs. Entraîneur: P. Emond.

Zoug: Genoni; Diaz, Geisser; Zgraggen, Alatalo; Schlumpf, Stadler; Gross; Simion, Kovar, Hofmann; Martschini, Shore, Abdelkader; Klingberg, Albrecht, Zehnder; Leuenberger, Senteler, Bachhofner; Langenegger. Entraîneur: D. Tangnes.

Notes: GE Servette sans Mercier, Maurer, Descloux, Smons (blessés), Riat, Asselin, A. Montandon ni Fritsche (surnuméraires). Zoug sans Wütrich (blessé), Meyer, Cadonau, Thürkauf, Thorell (surnuméraires). 28e Abdelkader tir sur le poteau. De 59’17 à la fin du match, Genève sans gardien.

Pénalités: 6x2’ + 1x10’ (Karrer) contre Genève. 6x2’ contre Zoug.

Ton opinion