10.11.2016 à 11:34

AssurancesZurich a accru sa rentabilité de 11%

Sur le seul 3e trimestre, le bénéfice net a plus que quadruplé en l'espace d'un an, passant de 207 à 912 millions de dollars.

Mario Greco veut déjà imprimer sa marque chez Zurich Insurance.

Mario Greco veut déjà imprimer sa marque chez Zurich Insurance.

Keystone

Recueillant notamment les fruits de sa restructuration, Zurich Insurance a fortement accru sa rentabilité au 3e trimestre et après neuf mois en 2016. Affichant des revenus quasiment stables, l'assureur zurichois a dégagé entre janvier et fin septembre un bénéfice net de 2,53 milliards de dollars, 11% de plus qu'un an auparavant.

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part inscrit à 51,62 milliards de dollars, contre 51,78 milliards (50,92 milliards de francs) à fin septembre 2015, écrit jeudi l'assureur établi à Zurich. Le résultat d'exploitation (BOP) s'est envolé de 36% à 3,4 milliards de dollars, reflet notamment des mesures mises en oeuvre depuis le début de l'année en vue de réduire les coûts.

Outre la réduction de ses coûts, reflet des progrès intervenus dans les affaires dommages, Zurich Insurance (Zurich) a aussi bénéficié d'une sinistralité en baisse. L'an passé, la compagnie des bords de la Limmat avait vu les charges liées aux sinistres augmenter après l'explosion dans le port chinois de Tianjin.

La performance s'est révélée supérieure aux attentes des analystes. Sondés par l'agence awp, ces derniers tablaient sur un bénéfice net de 2,41 milliards de dollars et un résultat d'exploitation de 3,25 milliards de dollars.

Action en hausse

Les investisseurs ont salué les progrès affichés par Zurich. Après avoir ouvert la séance de la Bourse suisse en hausse au regard de la clôture de la veille, le titre de l'assureur a clôturé en gagnant 0,58% à 261,20 francs. L'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) a lui fini en progression de 0,39%.

Sur le seul 3e trimestre, le bénéfice net a plus que quadruplé en l'espace d'un an, passant de 207 à 912 millions de dollars, tout comme le résultat d'exploitation, lequel a bondi de 256 millions de dollars à 1,21 milliard de dollars. Les revenus du groupe se sont en revanche tassés de 1% à 15,78 milliards de dollars.

Le rendement net des capitaux s'est lui aussi légèrement contracté sur neuf mois, fléchissant en l'espace d'un an de 3 à 2,8%. Atteignant 5,5 milliards de dollars, le résultat des placements a reculé de 467 millions de dollars.

A fin septembre, Zurich disposait d'une solide base de capitaux, ses fonds propres ayant progressé en l'espace de trois mois de 31,6 à 32,5 milliards de dollars. Leur rendement s'est inscrit à 11,9%, soit proche de l'objectif de 12 à 14% que le groupe avait abandonné en raison des coûts consécutifs à sa restructuration dans un environnement de taux durablement bas.

Restructuration payante

En difficulté dans l'assurance dommages, Zurich a redoublé d'efforts depuis le début de l'année pour se redresser. Menée sous la houlette du nouveau directeur général, Mario Greco, entré en fonctions en mars, la restructuration vise des économies de 300 millions de dollars cette année et de plus d'un milliard de dollars d'ici 2018.

La cure se soldera aussi par la suppression et la relocalisation de 8000 emplois sur cette période, dont 750 en Suisse. Evoquant en conférence téléphonique la transformation du groupe, le chef des finances, George Quinn, a relevé le bon avancement des travaux.

Alors que Zurich a pu achever les chantiers liés au renforcement de sa direction et à la simplification de sa structure, de nouvelles améliorations sont attendues au cours des prochains mois dans les affaires dommages, a ajouté M. Quinn. Après neuf mois, General Insurance, la division de l'assurance dommages, a vu son résultat d'exploitation s'étoffer de 85% à 1,82 milliard de dollars, alors que les primes ont fléchi de 3,5% à 36,86 milliards.

Journée des investisseurs attendue

Le ratio combiné, soit le rapport entre les coûts et les dommages d'une part ainsi que les primes de l'autre, s'est amélioré de 3,5 points de pourcentage à 98,4%. Pour l'ensemble de l'exercice, Zurich escompte une valeur entre 97 et 98% pour cet indicateur très suivi des observateurs du secteur.

Dans les affaires d'assurances-vie, réunies dans l'unité Global Life, Zurich a dégagé un résultat opérationnel d'un milliard de dollars, un montant supérieur de 3,1% à celui présenté il y a un an. Les revenus ont eux augmenté de 5,5% à 22,5 milliards de dollars. Quant à la filiale américaine Farmers, elle a vu son bénéfice d'exploitation stagner à 1,1 milliard de dollars.

Zurich n'a pas communiqué d'objectifs pour l'ensemble de l'exercice. Le groupe les révélera, comme déjà annoncé, la semaine prochaine dans le cadre de la journée des investisseurs, qui se déroulera à Londres. Il y fera également part de ses aspirations stratégiques, porteuses d'un «profond changement dans la culture de l'entreprise»

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!