Assurances: Zurich Insurance modifie sa direction
Actualisé

AssurancesZurich Insurance modifie sa direction

Le groupe d'assurance veut mieux cibler ses prestations en fonction des besoins de sa clientèle. La restructuration passe par des changements à la direction.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Zurich Insurance Group veut simplifier sa structure pour améliorer sa rentabilité.

L'assureur zurichois entend cibler ses prestations en fonction des besoins de sa clientèle dans les régions dans lesquelles il est actif. La réorganisation passe par des changements à la direction.

Dorénavant, les responsables des quatre zones géographiques du groupe (Amérique du Nord - Europe, Moyen-Orient et Afrique - Amérique latine - Asie Pacifique) rendront compte directement auprès du patron Mario Greco, a indiqué vendredi Zurich. Il en ira de même pour le responsable des clients multinationales et de Farmers ainsi que d'Investment Management.

L'opération, menée sous la houlette du nouveau directeur général Mario Greco, entré en fonctions en mars dernier, doit réduire la complexité des actuelles structures de l'assureur. Dans les régions, les affaires vie et dommages seront fusionnées du point de vue organisationnel.

«Nous transformons Zurich afin de rendre l'entreprise plus simple et de la rapprocher de sa clientèle», a déclaré Mario Greco, lors d'une conférence téléphonique. Pour les clients privés, la réorganisation signifie qu'ils n'auront à l'avenir plus qu'un seul interlocuteur aussi bien pour les affaires vie que pour les assurances dommages.

Simplification

A l'arrière-plan, les structures et les responsabilités seront simplifiées. Dans chaque pays et région, Zurich s'appuyera sur une seule équipe et aussi une seule structure de marketing et de distribution pour l'ensemble de ses solutions d'assurances.

Dans le cadre de la réorientation des structures, les responsabilités liées aux produits passent à la trappe au niveau de la direction générale. Cette dernière voit en revanche la fonction de directeur des opérations renforcée, cette dernière étant jusqu'à présent essentiellement centrée sur les aspects technologiques.

Ce poste de directeur opérationnel (COO) a été confié à Kristof Terryn, lequel prendra ses fonctions les 1er juillet prochain. Le nouveau membre de la direction générale du groupe sera responsable des souscriptions, du traitement des sinistres, de la réassurance, des services actuariels et de la tarification.

L'arrivée de M. Terryn entraîne le départ de Robert Dickie, jusqu'ici directeur des opérations et des technologies. Il était en place depuis mars 2014. Robert Dickie, qui entend relever «de nouveaux défis professionnels», accompagnera Zurich pendant la phase de transition.

Réductions de coûts confirmées

La réorganisation vise à améliorer le positionnement de Zurich pour les années à venir, tout en permettant de réduire les coûts. La nouvelle structure apporte un important potentiel d'économies, notamment en matière d'optimisation des investissements et des flux de liquidités, a ajouté Mario Greco.

L'Italien, ancien directeur général de l'assureur transalpin Generali, a par ailleurs confirmé les plans visant à réaliser d'ici 2018 des économies annuelles d'environ un milliard de francs et qui se solderont par la suppression de 8000 emplois sur les quelque 55'000 que compte Zurich. Le groupe présentera les effets de sa transformation début septembre.

Imprimant sa marque à l'assureur zurichois, Mario Greco dévoilera ensuite ses plans stratégiques pour les prochainees années le 17 novembre, dans le cadre de la journée des investisseurs de Zurich. Traversant une phase délicate depuis quelques mois, le groupe a présenté une performance en net repli au titre de l'exercice 2015.

La compagnie d'assurances a ainsi vu son bénéfice net dégringoler à 1,84 milliard de dollars, contre 3,9 milliards une année auparavant. Le résultat opérationnel a chuté de 37% sur un an à 2,92 milliards.

4e trimestre dans le rouge

Au seul 4e trimestre, l'assureur a plongé dans le rouge, en essuyant une perte nette de 424 millions de dollars. En difficulté dans ses affaires non vie, Zurich a souffert des dommages consécutifs aux ouragans au Royaume-Uni et en Irlande ainsi que des explosions d'août dans le port chinois de Tianjin.

Prédécesseur de Mario Greco, Martin Senn, a quitté au 31 décembre 2015 l'assureur, son départ précipité annoncé en début de mois ne constituant alors pas une véritable surprise. Zurich avait présenté à plusieurs reprises des résultats financiers inférieurs aux objectifs.

L'échec du rachat par le premier assureur helvétique de son concurrent britannique RSA aurait aussi joué un rôle. Alors que certains médias ont rapporté que M. Senn aurait mal supporté son éviction, l'ancien directeur général de Zurich s'est suicidé à la fin du mois passé.

(ats)

Votre opinion