28.02.2016 à 18:59

Votations 28 févrierZurich refuse une initiative contre la sous-enchère

Argovie a de son côté maintenu de justesse son interdiction de danser lors des principaux jours fériés. Des élections sont également au menu.

Les Suisses allemands se prononcent sur une foule d'objets le 28 février.

Les Suisses allemands se prononcent sur une foule d'objets le 28 février.

Keystone

Outre le canton de Berne, de nombreux cantons alémaniques sont appelés aux urnes le 28 février. Sous-enchère salariale, protection contre les crues, assurance-maladie, initiative UDC sur l'asile et interdiction de danser sont notamment au menu.

Sous-enchère salariale à Zurich

Donner au Conseil d'Etat zurichois le pouvoir de bloquer des chantiers en cas de soupçons de sous-enchère salariale: c'est ce que souhaitait une initiative du syndicat Unia à laquelle les Zurichois ont dit clairement «non».

Une autre initiative voulait rendre l'accès à la formation gratuit pour tous. Les Zurichois n'en ont pas voulu non plus et ont nettement rejeté l'initiative cantonale des Jeunesses Socialistes.

Les citoyens se prononçaient également sur la réduction des taxes cadastrales décidée par le Parlement cantonal. L'objet a été approuvé, sauf en ville de Zurich. Le PS, la Liste alternative, les Verts et le Parti évangélique avaient saisi le référendum législatif critiquant une perte de 15 millions de francs.

La décision du Grand Conseil de limiter à 30 jours le délai de recours des communes dans les affaires de droit public faisait également l'objet d'un référendum législatif. Les citoyens ont approuvé leur Grand Conseil, infligeant un désaveu au PS et aux Verts qui estimaient la mesure inutile, avec en prime une importante charge de travail supplémentaire pour les communes.

Initiative UDC à Lucerne

Les Lucernois ont nettement refusé une initiative de l'UDC qui voulait durcir la politique d'accueil cantonale. Le parti exigeait notamment que les requérants soient obligés de changer de commune de domicile au moins une fois par an afin qu'ils ne prennent pas racine. Elle demandait aussi l'instauration d'un droit de veto pour les communes dans l'hébergement des requérants.

Communes en question à Schaffhouse

Les Schaffhousois ont rejeté le principe d'une réforme des structures du canton. Ils ont également dit non à l'option plus modérée qui maintenait l'échelon communal, mais réduisait le nombre de communes et devait rendre leurs structures plus performantes.

Les Schaffhousois ont en revanche approuvé à 66,2% une révision de la loi hospitalière. L'Hôpital cantonal devient ainsi propriétaire de ses bâtiments et responsable de leur assainissement ou de ses nouvelles constructions. .

Le «sol» à Bâle-Ville

Les citoyens de Bâle-Ville ont accepté la «nouvelle initiative sur le sol» qui visait à mettre un frein à la spéculation. Avec ce oui, le canton ne peut pratiquement plus vendre de terrains lui appartenant, mais seulement proposer des droits de superficie.

Les Bâlois ont également accepté l'initiative «pour un libre choix de toutes les options à l'école secondaire». Elle vise à empêcher une dévaluation des branches artistiques dans le cadre de la réforme scolaire HarmoS.

Les citoyens ont aussi approuvé une modification de la constitution cantonale visant à donner plus de compétences au Parlement face au gouvernement. Le législatif pourra désormais exiger par motion que l'exécutif prenne des mesures concrètes sur un dossier ou qu'il modifie une ordonnance.

Danse en question en Argovie

Les Argoviens devaient se prononcer sur l'abolition de l'interdiction de danser en vigueur lors des principaux jours fériés. Mais les citoyens ont rejeté de justesse l'initiative du Parti pirate. Cette dernière demandait que bars et restaurants puissent ouvrir jusqu'à 02h00 du matin, au lieu de 00h15 actuellement le Vendredi Saint, à Pâques, le dimanche de la Pentecôte, à Noël et le jour du Jeûne fédéral.

Inondations au menu à Soleure

Les Soleurois ont plébiscité dimanche un crédit de 18,8 millions de francs destiné à la protection contre les inondations le long de la rivière Emme entre Biberist (SO) et son embouchure dans l'Aar. Les travaux sur les 4,8 km de l'Emme sur territoire soleurois prévoient aussi la suppression de deux décharges pour y aménager des zones inondables.

Haute école à Schwytz

Le peuple schwyzois a nettement accepté dimanche d'augmenter la contribution du canton à la haute école technique de Rapperswil (SG). La part schwyzoise passera ainsi de 1,9 à 3,6 millions de francs. Cette contribution est calculée sur la base des 113 étudiants schwyzois qui fréquentent l'établissement actuellement.

Formation à Uri

A Uri, les citoyens ont largement accepté un crédit de 8,4 millions de francs pour l'agrandissement du centre de formation professionnelle et continue. Un nouveau bâtiment de trois étages sera donc construit avec un crédit de 8,4 millions de francs.

Commerces au Tessin

Les Tessinois auront à l'avenir un peu plus de temps pour faire leurs courses. Les citoyens du canton transalpin ont adopté à près de 60% un projet de leurs autorités visant à allonger les heures d'ouverture des magasins. Le projet était combattu par un référendum du syndicat Unia.

Elections également au menu

Election cantonale à St-Gall

Les citoyens st-gallois ont été appelés aux urnes pour renouveler leurs autorités cantonales. Six des sept membres du gouvernement st-gallois, dont les cinq sortants, ont été élus au premier tour dimanche. Le candidat du PDC est passé, alors que celui du PLR a raté la majorité absolue. L'UDC a échoué dans sa tentative de décrocher un deuxième siège.

Elections en Thurgovie et à Uri

La répartition des sièges au sein du gouvernement thurgovien n'a pas changé. Les quatre sortants qui se représentaient ont été réélus dimanche. Le libéral-radical Walter Schönholzer succède à son collègue de parti Kaspar Schläpfer, démissionnaire.

La surprise est venue à Uri du candidat sauvage Roger Nager, du PLR mais pas nommé officiellement par son parti. Il a été élu au premier tour, mettant en danger le candidat officiel, Urs Janett, qui manqué l'élection de peu. Les quatre sortants ont rempilé avec les meilleurs scores.

Nidwald: élection complémentaire

Quatre hommes briguent le siège laissé vacant par le conseiller d'Etat Hans Wicki (PLR) au gouvernement nidwaldien. Un deuxième tour sera nécessaire le 10 avril puisqu'aucun des quatre candidats n'a atteint la majorité absolue dimanche. Le démocrate-chrétien Josef Niederberger est arrivé en tête devant Walter Odermatt (UDC). Le PLR, arrivée troisième avec Sepp Durrer, aura donc du mal à défendre son siège.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!