13.11.2014 à 13:12

Votations du 30 novembreZurich se penche sur les profs surchargés et la gare RER

Les Zurichois votent sur une réduction à 20 du nombre d'élèves par classe. Ils doivent aussi se prononcer sur l'agrandissement de la gare de Zurich-Stadelhofen et sur le prolongement d'une ligne de tram.

par
cht
But de l'initiative du PEV: réduire à 20, le nombre d'élèves par classe. Un contre-projet du Parlement propose de créer une centaine de nouveaux postes d'enseignants.

But de l'initiative du PEV: réduire à 20, le nombre d'élèves par classe. Un contre-projet du Parlement propose de créer une centaine de nouveaux postes d'enseignants.

Keystone

Après le «non» tessinois de septembre dernier, les Zurichois votent à leur tour sur une réduction à 20 du nombre d'élèves par classe. Une initiative du Parti évangélique (PEV) veut ainsi décharger les enseignants. Un contre-projet du Parlement propose de créer une centaine de nouveaux postes d'enseignants.

La contre-proposition du Grand Conseil zurichois permettrait de faire baisser le nombre moyen d'élèves par classe de 0,2 unité. C'est mieux que rien, concèdent les partisans de l'initiative populaire. Le PEV soutient donc aussi le texte du législatif, mais il préfère voir gagner le sien, car le contre-projet ne va pas assez loin, selon lui.

Soutenue par le PS et les associations d'enseignants, l'initiative du PEV réclame que toute classe qui compte plus de 20 élèves soit dotée d'un enseignement en équipe ou divisée en deux groupes disposant chacun d'un enseignant ou d'une enseignante. Le coût d'une telle mesure est estimé entre 90 et 120 millions de francs.

Pénurie contrariante et coûts élevés

Il est temps de soulager réellement le personnel enseignant qui n'a guère profité de la réorganisation de l'enseignement opérée ces dernières années dans le canton, estiment les initiants. Selon le canton, la pénurie d'enseignants rendra impossible la mise en oeuvre fidèle de l'initiative et de nombreuses communes devraient construire de nouveaux bâtiments pour les classes supplémentaires.

Le texte du PEV s'intitule «Plus de qualité dans l'enseignement grâce à des classes plus petites». Les autorités contestent ce lien de cause à effet, estimant que la qualité de l'enseignement dépend de l'enseignant et du bon mélange d'élèves par classe.

Actuellement, 44% des classes zurichoises comptent plus de 20 élèves. Dans cette importante minorité, plus de la moitié comptent 21 ou 22 élèves.

Première suisse

En cas de «oui» à l'initiative, Zurich deviendrait le premier canton à généraliser une limite aussi basse à tous les degrés d'enseignement, selon les informations recueillies par l'ats auprès de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique. Fin septembre, les Tessinois ont rejeté de justesse une initiative réclamant notamment une limitation de 20 élèves par classe.

Vaud est le seul canton à avoir placé la barre à 20 élèves par classe pour l'ensemble d'un niveau scolaire, à savoir l'école primaire. Dans le Jura, la loi interdit que la moyenne cantonale dépasse ce nombre à l'école obligatoire. Ailleurs, seules les classes d'élèves en difficulté ou de voie inférieure connaissent une limite identique ou plus basse.

La dernière votation populaire ayant débouché sur un abaissement de la limite du nombre d'élèves date de 2012 à Bâle-Campagne. Les citoyens du canton avaient alors approuvé une limitation à 24 élèves à l'école primaire et secondaire. Ils avaient en revanche dit «non» à une limitation plus contraignante.

Gare RER à agrandir et ligne de tram à prolonger

Deux autres objets sont soumis aux Zurichois. Ils concernent les transports publics. Les citoyens se prononcent sur une initiative exigeant l'agrandissement des infrastructures ferroviaires de Zurich-Stadelhofen ainsi que sur un référendum sur le prolongement spectaculaire d'une ligne de tram.

L'initiative populaire de l'Association Transports et Environnement (ATE) réclame la construction d'une quatrième voie à Zurich-Stadelhofen. Sixième gare de Suisse en nombre de passagers, cette porte d'entrée dans la ville par l'Est est aussi le principal goulet d'étranglement du RER zurichois.

Le texte exige en outre le doublement du tunnel reliant les gares RER de Stadelhofen et de Zurich-Tiefenbrunnen sur la ligne de la côte dorée du lac. Ces deux projets figurent déjà parmi les chantiers que la Confédération entend réaliser d'ici 2030. L'ATE n'a toutefois pas voulu retirer son initiative car il n'existe pas de garantie absolue que Berne donne son feu vert à leur réalisation.

Un tram enjambant les voies CFF

Les citoyens décident en outre d'un montant de 76,4 millions de francs pour cofinancer le prolongement de la ligne de tram numéro 8 sur le pont routier Hardbrücke, à Zurich. Le coût total du nouveau tracé de 700 mètres est devisé à 102 millions.

En cas de «oui», le 8 deviendrait en 2017 le premier tram zurichois à enjamber l'énorme couloir de voies CFF accédant à la gare centrale. Seules des lignes de bus le font actuellement.

Ce projet doit faciliter l'accès des pendulaires à la gare RER de Zurich-Hardbrücke et rapprocher le Nord-Ouest du centre de la ville. L'UDC a déposé le référendum. Elle critique son coût et son impact sur la circulation: le tram traverserait en effet l'axe routier à deux endroits.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!