Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:56

Suisse Près de 1000 bâtiments contaminés par le radium

L'Office fédéral de la santé publique a publié mardi le nombre d'immeubles touchés par une contamination au radium.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Du radium a potentiellement été utilisé dans plus de 1000 ateliers ou bâtiments d'horlogerie en Suisse. Ce chiffre, double des premières évaluations, ressort d'une recherche historique de l'Université de Berne. L'Arc jurassien, foyer de l'industrie horlogère helvétique, est le premier touché.

L'étude de l'Université de Berne, mandatée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), montre que du radium a été utilisé dans près de 700 bâtiments. S'y ajoutent environ 300 autres bâtiments où l'utilisation de radium est incertaine.

Neuchâtel et Berne touchés

Deux tiers des sites identifiés se trouvent dans les cantons de Neuchâtel et de Berne. Le premier compte 342 bâtiments et le second 289, principalement à Bienne (202). Le canton de Soleure en recense 155, Genève 45, le Jura 29 et Vaud 17. Un site se trouve en Valais et un autre à Fribourg. Le radium a été utilisé dans les ateliers d'horlogerie de 1920 à 1960 pour la luminescence des cadrans et des aiguilles de montres.

Sur la base de l'étude de l'Université de Berne, l'OFSP a établi un inventaire des bâtiments à contrôler ou à assainir si nécessaire. La liste a été évaluée avec l'aide des communes concernées.

Sites à assainir

Des contrôles systématiques ont déjà eu lieu sur 400 des 700 bâtiments contaminés. Quatre-vingt-trois sites doivent faire l'objet d'un assainissement, dont 37 à Bienne et 19 à La Chaux-de-Fonds. Les travaux sont terminés ou sont en cours dans plus de 50 endroits. Les diagnostics et les assainissements se poursuivront cette année dans l'ensemble des cantons touchés, précise l'OFSP.

Pour les bâtiments dans lesquels l'usage du radium est incertain, des investigations sont en cours. Elles permettront d?évaluer si un contrôle systématique est requis. Dans un bilan publié fin 2016, le Conseil fédéral estimait le coût moyen par assainissement entre 10'000 et 60'000 francs avec des pics à 180'000 francs.

Il a alloué 5 millions pour l'exécution du plan radium 2016-2019 tout en recherchant une participation financière supplémentaire de la part d'autres parties telles que les cantons, les communes et l'industrie horlogère.

La Confédération est tenue de procéder aux mesures d'assainissement. Les coûts ne peuvent pas être reportés sur les propriétaires actuels des immeubles, d'autant plus qu'il est difficile de remonter aux responsables des contaminations. La Confédération ne prend toutefois en charge les frais d'assainissement que lorsque la valeur limite est dépassée. En-dessous de cette valeur, ils sont à la charge du propriétaire.

Plan d'action

L'étude de l'Université de Berne a été menée dans le cadre du plan d'action radium 2015-2019 de la Confédération. Celui-ci a été lancé après la découverte de déchets contaminés sur le site d'une ancienne décharge à Bienne et la publication en juin 2014 par les médias de sites potentiellement contaminés. Un rapport d?évaluation sera soumis au Conseil fédéral d'ici à la fin de l'année.

Depuis 1963, date de l'entrée en vigueur de la première ordonnance sur la radioprotection, l'OFSP a mené des opérations d'assainissement. Elles consistaient dans la plupart des cas à enlever des planchers ou d'autres matériaux (siphon, armoire, cadre de fenêtre) ainsi que de la terre des jardins. (ats/nxp)

Créé: 24.04.2018, 11h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.