Dimanche 25 août 2019 | Dernière mise à jour 23:20

Allemagne voisine 1h30 d'attente, et on lui jette ses frites à la figure

Une dispute a totalement dégénéré, vendredi dernier, dans un restaurant de Müllheim (All). Pour finir, l'employé a balancé de la nourriture à la tête d'une consommatrice.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On sait à quel point c'est rageant de devoir attendre son plat lorsqu'on a faim. Une jeune femme de 22 ans a dû tout particulièrement prendre son mal en patience, vendredi passé, dans un restaurant de Müllheim, une localité allemande située à une quarantaine de kilomètres de Bâle.

Selon la «Badische Zeitung», elle y a commandé un plat de frites avec du ketchup. Or en voyant que son assiette n'était toujours pas prête après une heure, elle a décidé d'aller se sustenter ailleurs.

Plat refusé

Une fois rassasiée, la jeune femme est retournée dans le premier restaurant où le serveur a fini par lui amener ses frites... 90 minutes après les avoir commandées. Mais comme elle n'avait plus faim, elle a refusé le plat.

Plainte déposée

Il n'en a pas fallu davantage pour que le serveur perde tous ses moyens. Selon le journal allemand, il lui a balancé les frites chaudes - ketchup y compris - en pleine figure. Légèrement blessée, la cliente a porté plainte.

Créé: 30.04.2019, 21h57

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.