Vendredi 28 février 2020 | Dernière mise à jour 10:22

Sauvetage Près de 200 animaux de ferme en péril

À court de moyens, un refuge neuchâtelois lance un ultime appel à l'aide pour assurer la survie de ses bêtes.

Vidéo: Laura Juliano

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Perché dans un écrin de verdure dans la région du Creux-du-Vent à Noiraigue (NE), le refuge des Oeillons abrite aujourd'hui près de 200 animaux de ferme.

Tout a commencé il y a 10 ans lorsque Stéphane et Régine Oppel ont eu un coup de cœur pour un cheval dans un état de santé précaire. «En toute logique, on n'aurait jamais du le prendre. Mais on s'est dit que si on le laissait, il allait mourir sur place, alors on l'a pris et ça a été un déclic», confie le fermier.

Au fil des ans, la famille s'est agrandie et a permis à des chevaux, chèvres, ânes, cochons, poules, canards, chiens et chats d'échapper à une mort certaine. Il y a ceux qui étaient destinés à l'abattoir, qui ont été abandonnés par leur propriétaires ou confiés par la SPA alors qu'elle ne disposait pas de structure pour les accueillir.

«On ne compte pas nos heures, mais on ne se plaint pas, lance Stéphane Oppel. C'est une vraie vocation!» Et pour preuve, le couple prend aujourd'hui grand soin de Brocéliande, une génisse dont la mère portante a été sauvée de la boucherie, confectionne des chaussons pour un âne malade et cuisine de la soupe aux bouchons de foin pour Elew, un cheval âgé de 32 ans. Le tout, sous l’œil attentif de Psychopathe, un chat imprévisible et affectueux retrouvé laissé pour mort, un trou dans la tête.

Gouffre financier

Durant 10 ans, au bénéfice d'un travail acharné et ininterrompu, mais assurément passionné, les responsables sont parvenus à faire vivre tout ce petit monde à bout de bras sans trop d'encombres. Mais il y a un an, la roue a tourné. «En 2018, le prix du fourrage a augmenté suite aux conditions météorologiques, les chevaux vieillissant ont nécessité plus de frais de vétérinaires. J'ai aussi eu des problèmes de santé qui ne m'ont plus permis de travailler en extérieur comme avant et nous avons dû engager une personne à 50%, ce qui a grevé le budget d'une trentaine de milliers de francs», regrette le responsable.

Au pied du mur, le couple a fait un appel aux dons sur les réseaux sociaux et mis une selle aux enchères. Sans soutien financier, il est certain qu'une grande partie des animaux devront retourner sur le chemin de abattoir. «Nous avons des chevaux de plus de 30 ans qui ne trouveront pas de place. Tout le monde est à saturation des capacités d'accueil», soupire Stéphane Oppel. Et de préciser: «ce n'est pas sur la durée qu'on va avoir besoin d'aide, c'est vraiment un cap qu'on a à passer là, maintenant!»

«les aimer jusqu'au bout»

Si les bêtes vivent parfois même au-delà de toute attente en terme de longévité, les Oppel restent lucide. «Quand il n'y a vraiment plus de possibilité et que nous remarquons trop de souffrance chez l'animal, alors là, oui, nous prenons la décision et nous accompagnons l'animal vers un autre voyage dans les meilleures conditions possibles, souligne le fermier. Parce qu'on estime que les aimer, c'est les aimer jusqu'au bout. Même si c'est difficile.»

Laura Juliano

Créé: 18.01.2020, 16h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.