Mardi 16 juillet 2019 | Dernière mise à jour 16:26

Assurance maladie Au moins 30'000 Suisses sont sur liste noire

De nombreux assurés se retrouvent épinglés dans neuf cantons car ils ne paient pas leurs primes d'assurance maladie.

Un médecin peut refuser de soigner un patient figurant sur une liste noire dans certains cantons.

Un médecin peut refuser de soigner un patient figurant sur une liste noire dans certains cantons. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon l'Aargauer Zeitung de ce mercredi, quelque 30'000 assurés sont désormais sur des listes noires dans neuf cantons parce qu'ils ne paient pas leurs primes d'assurance maladie. C'est ce qui ressort de chiffres publiés par la faîtière des assureurs maladie, Santésuisse. Un chiffre qui va croissant puisqu'en 2014, ils n'étaient que 7300, souligne le journal qui note qu'à lui seul, le canton d'Argovie compte désormais 12'000 mauvais payeurs, soit le double qu'en 2014.

Les assurés qui se retrouvent sur de telles listes ne reçoivent plus de prestations de leur caisse et un médecin peut alors refuser de les soigner. Les personnes dans une telle situation ne peuvent bénéficier dès lors que de traitements d'urgence. Hic: il n'existe aucune définition précise dans la loi sur ce qu'est un traitement d'urgence, relève le journal.

Ces listes noires existent depuis 2012, rappelle l'Aargauer Zeitung, et ce notamment pour les cantons d'Argovie, Soleure, Lucerne, St-Gall ou encore le Tessin. La loi sur l'assurance maladie (LAMal) interdit pourtant, en principe, cette pratique, sauf dans les cantons qui souhaitent faire exception. De plus, dans ces cantons, les assureurs ont le droit de ne plus rembourser les factures médicales des patients fichés.

Un système «absurde»

Mais ces listes noires sont vivement critiquées par un économiste bernois de la santé, Heinz Locher. «Le fait que les assurés en défaut de paiement ne reçoivent plus que des soins d'urgence est inquiétant», s'alarme-t-il. «Le principe d'une assurance maladie obligatoire est ainsi contourné et est vidé de son sens», estime-t-il. «Ce n'est pas un problème théorique, mais un vrai problème.»

Ce problème se répercute sur les services sociaux des cantons où sont dressées ces listes noires. Des services sociaux vers qui les mauvais payeurs vont se tourner au final. «Beaucoup d'entre eux sont des personnes âgées qui ne remplissent pas non plus leur déclaration d'impôts, car elles sont dépassées», explique Heinz Locher. De plus, selon lui, ce sont souvent des gens qui auraient droit à des réductions de primes et qui n'arrivent plus à faire leurs courses eux mêmes.

Sans parler que le fait de ne soigner plus que les cas urgents pose un autre problème, relève l'économiste. Si l'état de santé d'une personne se dégrade, il faudra de toute manière un jour ou l'autre la soigner d'urgence. Et ces soins devront être payés par les caisses. «Dans de nombreux cas, cela coûte plus cher que de traiter une maladie dès ses prémices», estime Heinz Locher. «A mon avis, ce système de liste noire est donc absurde».

Créé: 15.11.2017, 10h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.