Samedi 28 mars 2020 | Dernière mise à jour 15:04

Animaux 61% des Suisses sont contre l'aquarium au zoo de Bâle

Forte d'un sondage gfs-Zurich, la Fondation Franz Weber propose le concept virtuel Vision Nemo en lieu et place du projet Oceanium dans la cité rhénane.

Selon un sondage, 61% des Suisses sont opposés à l'aquarium géant au zoo de Bâle

Selon un sondage, 61% des Suisses sont opposés à l'aquarium géant au zoo de Bâle Image: www.ozeanium.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Soixante et un pour cent des Suisses sont contre la construction d'un grand aquarium au zoo de Bâle, affirme mardi la Fondation Franz Weber (FFW), sondage de gfs-Zurich à l'appui.

Les écologistes s'opposant à l'Oceanium proposent en lieu et place du projet prévu à la cité rhénane le concept virtuel Vision Nemo.

Ce dernier présente «le monde sous-marin tel qu'il est réellement» à l'aide d'animations informatiques et des technologies actuelles, explique la fondation dans un communiqué. L'outil, qui prévoit des activités interactives, immerge le visiteur dans l'univers des dauphins, des baleines, des récifs coralliens et autres mers polaires.

Vision Nemo constitue «la première fenêtre multimédia sur l'océan». Il permet de «montrer, observer et effectuer des recherches sur les animaux marins, sans avoir à les faire venir physiquement dans l'aquarium», se félicite la FFW. Une «image bien plus proche de la réalité que le concept dépassé des aquariums», affirment les écologistes.

Car «les grands aquariums ne sont ni innovants, ni durables. La quasi-totalité des animaux détenus dans les aquariums sont arrachés sans aucun égard à leur habitat, avec tous les dommages que cela engendre», dénonce Vera Weber, vice-présidente de la fondation, citée dans le communiqué.

Aquatis à Lausanne pas visé

Au contraire de l'Oceanium bâlois, le projet Aquatis à Lausanne, dont la première pierre a été posée la semaine dernière, n'est pas dans le viseur de la FFW. Il s'agit d'un «aquarium d'eau douce et c'est une toute autre problématique que les aquariums marins», justifie Vera Weber auprès de l'ats.

L'institut gfs-zürich a interrogé 1007 personnes en Suisse romande et alémanique en novembre 2013. Il a conduit la même enquête dans le canton de Bâle-Ville et dans deux districts de Bâle-Campagne en février dernier auprès de 707 personnes. (ats/nxp)

Créé: 27.05.2014, 16h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.